Accueil du site > S’informer > Espace Presse > Communiqués et déclarations > 26 Juin 1987- 26 Juin 2007 : De la lutte pour l’abolition de la (...)

26 Juin 1987- 26 Juin 2007 : De la lutte pour l’abolition de la torture au refus absolu de la légitimation de la torture

juin 2007

26 Juin 1987- 26 Juin 2007 : De la lutte pour l'abolition de la torture au refus absolu

 

 

26 Juin 1987- 26 Juin 2007 :

De la lutte pour l'abolition de la torture au refus absolu de la légitimation de la torture

 

 

 

Le 26 juin 2007, cela fait 20 ans que la Convention des Nations Unies contre la Torture, et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, ratifiée par 143 Etats est entrée en vigueur. Et cela fait 10 ans que l'Assemblée Générale des Nations Unies a décrété cette date, Journée Internationale de Soutien aux Victimes de la Torture.

Pendant ces 20 années, les Etats se sont engagés à ne plus torturer. Des mécanismes de protection ont été mis en place tant au plan régional qu'international. Pourtant la pratique de la torture reste un fléau encore trop répandu dans le monde entier.

 

L'interdit de la torture, qu'il repose sur un fondement juridique ou moral, est ouvertement remis en question au nom de la lutte contre le terrorisme et l'insécurité. Malgré le processus de démocratisation engagé par nos Etats africains, la torture demeure une réalité sociale et politique dans nos pays. Le Burkina Faso n'échappe pas à cette règle.

 

L'ACAT-Burkina doit être la voix d'un engagement fort des chrétiennes et chrétiens du Burkina Faso afin de défendre l'interdit de la torture, des peines et traitements cruels, inhumains ou dégradants. Rien, ni personne ne peut justifier cela. La dignité humaine est inviolable et indivisible, elle ne peut être soumise à aucune contingence, ni à aucune compromission. Elle est universelle.

 

L'ACAT-Burkina appelle toutes les Eglises chrétiennes du Burkina Faso à se prononcer publiquement en faveur du rejet total et inconditionnel de la torture. Il est urgent que les chrétiennes et chrétiens affirment clairement leur opposition ferme à la torture, aux traitements cruels, inhumains et dégradants en tous temps en toutes circonstances et en tous lieux. Il est urgent que les chrétiennes et chrétiens de notre pays refusent tout discours légitimant le recours à la torture.

 

L'ACAT-Burkina invite et encourage l'Etat du Burkina Faso à ratifier l'OPCAT ; à œuvrer pour la promotion des instruments juridiques nationaux, régionaux et internationaux, contre la torture partout et à tous les niveaux dans notre pays ; à la création d'un comité indépendant de surveillance des lieux de détention et des prisons ; à définir une loi autorisant l'assistance d'un conseil lors de la détention préventive ; à combattre plus efficacement l'impunité.

 

L'ACAT-Burkina invite les chrétiennes et chrétiens du Burkina Faso individuellement ou en communauté, à prier pour les victimes de la torture à l'occasion de ce vingtième anniversaire.

 

 

 

Lucienne Ariane ZOMA

Présidente ACAT-Burkina

Membre du Bureau International de la FIACAT


Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe