Soutenez-nous



Les ACAT et la FIACAT : un mouvement chrétien

 

(Hébreux 13,3)

Souvenez-vous de ceux qui sont en prison, comme si vous étiez prisonniers avec eux.
Souvenez-vous de ceux qui sont maltraités, car vous aussi, vous avez un corps.

  

En mars 1974, à Paris, un pasteur vaudois italien, Tullio Vinay, témoignait des tortures subies par les prisonniers politiques au Vietnam. Hélène Engel, alors âgée de 73 ans, fut tellement bouleversée qu'elle se sentit poussée à sensibiliser les Églises chrétiennes au scandale de la torture.  "Je ne peux pas me dire chrétienne et continuer à vivre comme si je ne savais rien" dit-elle. Avec Edith du Tertre, elles décidèrent d’agir pour venir en aide à leurs frères et sœurs victimes de torture ou en danger de l’être. Ces deux Chrétiennes de l’Église réformée se tournèrent vers les autres traditions chrétiennes et firent appel à des personnalités des Églises catholique romaine, orthodoxe et protestantes.

Pour tous les Chrétiens, quelle que soit leur dénomination, le message du Christ et de la Bible est une forte invitation à l’amour et à la solidarité, et au respect total de la dignité de chaque être humain. En effet, puisque dans le récit de la Création, Dieu fait l’être humain à son image et à sa ressemblance, tout ce qui atteint l’être humain atteint Dieu lui-même.Le but de la torture est d’annihiler la personne, de la détruire, de la réduire à rien. Rien ne peut être plus contraire à ce que Jésus révèle de Dieu qui veut élever la personne jusqu’à sa propre grandeur.

  

(1 Jean 4:7)

Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour vient de Dieu.
Celui qui aime est né de Dieu et connaît Dieu.

C’est ainsi que sont nés le mouvement des ACAT et, par la suite, la FIACAT. Les Chrétiens voient dans les Droits de la personne une expression du message chrétien d’amour et de fraternité, qui inclut aussi les ennemis.

 

(Matthieu 5:43-48)

Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes.

Depuis le début, l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture a choisi de travailler sur une base chrétienne-œcuménique, réunissant des Chrétiens de toutes traditions qui non seulement agissent, mais aussi prient ensemble. La prière fait partie intégrante de notre action : nous prions pour les victimes de la torture, mais aussi pour demander la conversion de leurs bourreaux.

 

(Matthieu 25, 34-40)  

Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : “Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !”
Alors les justes lui répondront : “Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu… ? tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ? tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ?
tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ? tu étais nu, et nous t’avons habillé 
tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ?” Et le Roi leur répondra : “Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.”

Pour les Chrétiens, l’interpellation de l’Évangile est claire et concrète : "j'avais faim et vous m'avez donné à manger". C’est une invitation à agir et à contribuer à bâtir un monde de paix, de justice et d’amour, comme l’exprime cette ancienne prière, aussi attribuée à Raoul Follereau :

Notre Dieu n'a pas de mains
il n'a que nos mains pour construire
le monde d'aujourd'hui.

Notre Dieu n'a pas de pieds
il n'a que nos pieds pour conduire
les hommes sur son chemin

Notre Dieu n'a pas de voix
il n'a que nos voix pour parler
de Lui aux hommes

Notre Dieu n'a pas de forces
il n'a que nos forces pour mettre
les hommes à ses côtés

Nous sommes la seule Bible
que les hommes lisent encore
Nous sommes la dernière parole de Dieu
l'Evangile qui s'écrit aujourd'hui

Nous sommes conscients que les Églises chrétiennes ne sont pas toutes, et pas toujours, engagées sur le terrain des Droits humains comme elles devraient l’être. Elles sont trop souvent silencieuses devant les traitements inhumains et dégradants et devant la peine de mort elle-même. C’est pourquoi, parmi nos objectifs, il y a l’engagement à poursuivre la sensibilisation des Églises chrétiennes à leurs responsabilités incontournables  pour lutter pour le respect universel des droits humains. Nous aimons répéter avec notre fondatrice : "je ne peux pas me dire chrétien et continuer à vivre comme si je ne savais rien".