Date du projet : 01/09/2014 – 15/07/15

Prisons cibles : Porto-Novo, Lokossa, Abomey-Calavi

Au 01/09/2014, la surpopulation carcérale atteignait 203,71% dans les prisons civiles du Bénin. La détention préventive constituait en moyenne 65% de la population carcérale et atteignait 85% dans certaines prisons visées. Ainsi, celle de Porto-Novo comptait 867 détenus, dont 484 en attente de jugement (55%), pour une capacité d’accueil de 250. La prison de Lokossa accueillait 577 détenus, dont 393 en attente de jugement (68%), pour une capacité de 200.

47 personnes formées sur les garanties judiciaires (agents de l’administration judiciaire et pénitentiaire et membres de la société civile)

Au 10 Septembre 2015, 49 cas de détention préventive abusive ont été identifiés et 38 détenus en attente de jugement ont bénéficié d’une mise en liberté provisoire ou définitive.

Ce projet a bénéficié du soutien du Fond Spécial OPCAT des Nations Unies, de la République Fédérale d’Allemagne et de la Tavola-Valdese.