Accueil du site > Archives > Actualité de la torture > Actualité au niveau des Nations Unies > Réactions au rapport des cinq experts des Nations Unies sur (...)

Réactions au rapport des cinq experts des Nations Unies sur Guantanamo

février 2006

Guantanamo : Les détenus doivent être jugés ou libérés, affirme Kofi Annan

New York, Feb 16 2006 5:00PM

Après la publication du rapport de cinq experts des Nations Unies dénonçant la pratique de la torture à Guantanamo et appelant à la fermeture du centre de détention américain, le Secrétaire général s’est prononcé aujourd’hui pour une fermeture, le plus tôt possible, et pour que les détenus soient « jugés ou libérés ».

« Tôt ou tard, il faudra fermer Guantanamo. Ce sera au gouvernement américain de prendre la décision » et « j’espère que ce sera plus tôt que tard », a déclaré aujourd’hui le Secrétaire général, lors d’une rencontre avec la presse à New York, à l’issue d’une déjeuner de travail avec les membres du Conseil de sécurité.

Comme les experts, Kofi Annan a souhaité que le cas des détenus « soit jugé dans un sens ou un autre », précisant qu’il fallait que les détenus soient « jugés ou libérés ». Le Secrétaire général a aussi réaffirmé son soutien au principe de base selon lequel il faut trouver un équilibre entre une lutte efficace contre le terrorisme et la protection des libertés fondamentales.

Interrogé sur le statut des experts indépendants, Kofi Annan a confirmé que leur position ne représentait ni la voix officielle du Secrétaire général, ni celle du Secrétariat. Dénonçant des actes de torture et des violations des droits à la santé et à la dignité humaine, cinq experts indépendants de la Commission des droits de l’homme des Nations Unies ont appelé aujourd’hui les Etats-Unis à fermer immédiatement le centre de détention de Guantanamo Bay et à traduire tous les détenus devant un tribunal compétent indépendant ou à les libérer.

Interrogé par ailleurs sur la publication récente de nouvelles photos de sévices commis par des soldats américains dans la prison d’Abu Ghraib en Iraq, Kofi Annan a estimé qu’elle était malencontreuse en cette période de fortes tensions et de colère dans l’affaire des caricatures du prophète Mahomet.


Le Président de l’APCE demande la fermeture de Guantanamo

Strasbourg, 17.02.2006

René van der Linden, Président de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), a fait part aujourd’hui de son soutien total au rapport de l’ONU condamnant les pratiques américaines de détention à Guantanamo Bay.

« Comme l’a fait remarquer l’Assemblée parlementaire l’an dernier dans son propre rapport, le gouvernement des Etats-Unis a trahi ses principes les plus sacrés dans le zèle avec lequel il a tenté de mener cette ’guerre contre le terrorisme’ », a déclaré M. van der Linden. « Guantanamo est l’un des exemples les plus extrêmes de ces politiques mal pensées et contraires au droit. Je m’associe au Parlement européen pour exhorter le gouvernement des Etats-Unis à fermer immédiatement le camp de détention et soit à libérer les détenus, soit à les juger sans plus attendre. »

« Cependant, ce n’est pas le seul aspect inacceptable de la stratégie anti-terroriste des Etats-Unis, a-t-il ajouté. En particulier, l’Assemblée réitère sa demande de mettre fin aux pratiques de détention secrète et de « restitutions » extraordinaires. J’attends de recevoir les résultats de l’enquête de M. Marty sur l’implication alléguée d’Etats membres du Conseil de l’Europe dans de tels agissements. »


- Voir l’intégralité du Rapport (en anglais)


Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe