La mort même frémit

janvier 2004

La mort même frémit

Ils l’ont capturé dans une forêt
Et l’on attaché à un arbre
Il a doucement fermé les yeux
Comme s’il dormait

Un vent froid se lève
« La mort même frémit »
Et d’une voix blanche
Raconte le sang qui coule

Agenouillés face à lui
Ils ont tiré
Les balles se sont logées
Dans un cœur déchiré

Un vent froid se lève
« La mort même frémit »
Et d’une voix blanche
Raconte le sang qui coule

Une colombe est venue se poser
Cette nuit sur ses mains
Les menottes à ses poignets
S’étaient changées en couronne carmin

Un vent froid se lève
« La mort même frémit »
Et d’une voix blanche
Raconte le sang qui coule.

Ülkü Tamer (trad. B. Kuzucuoglu)
Extrait de « Anka »,
revue d’art et de littérature de Turquie : Quinze poètes turcs d’aujourd’hui, n. 4.

Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe