Accueil du site > S’informer > Espace Presse > Communiqués et déclarations > [Communiqué] La FIACAT demande la libération immédiate de Germain (...)

[Communiqué] La FIACAT demande la libération immédiate de Germain Rukuki

février 2018

Paris, le 13 février 2018 – Aujourd’hui, Germain Rukuki, ancien comptable de l’ACAT Burundi, comparaît devant la Haute Cour de Ntahangwa au Burundi. Il est poursuivi pour « rébellion et atteinte à la sécurité de l’État ».

Germain Rukuki a été arrêté il y a exactement 7 mois, le 13 juillet 2017. Il est depuis incarcéré à la prison de Ngozi.

La FIACAT considère que l’arrestation de Germain Rukuki est arbitraire. Il lui est reproché d’avoir collaboré avec l’ACAT Burundi, organisation qui a été radiée par les autorités burundaises le 19 octobre 2016. Or l’échange de courriels sur lequel se fonde l’accusation du Ministère public date de la période où l’ACAT-Burundi exerçait légalement ses activités au Burundi.

La FIACAT demande donc aux autorités burundaises de :

  • Garantir à Germain Rukuki le respect de son droit à un procès équitable par un tribunal indépendant et impartial ;
  • Procéder à la libération immédiate de Germain Rukuki.

Contact presse :

  • Guillaume Colin : g.colin@fiacat.org – +33 (0)1 58 64 10 47
Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Frise chronologique
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe