Accueil du site > S’informer > Espace Presse > Communiqués et déclarations > [Communiqué] Journée mondiale pour les droits de l’homme : La FIACAT (...)

[Communiqué] Journée mondiale pour les droits de l’homme : La FIACAT appelle au renforcement du système onusien des procédures spéciales

décembre 2007

[English] [français]

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Journée mondiale pour les droits de l'homme

La FIACAT appelle au renforcement du système onusien des procédures spéciales

 

« Les chrétiens sont appelés à coopérer à la défense des droits de l'homme et à l'abolition de la peine de mort, de la torture et d'autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants en temps de paix et de guerre. Ces pratiques constituent des crimes graves contre la personne humaine, créée à l'image et à la ressemblance de Dieu (Genèse 1:27) et un scandale pour la famille humaine au 21e siècle » a affirmé le Cardinal Renato Raffaele Martino, Président du Conseil pontifical "Justice et Paix", à la suite d'un entretien avec Mme Sylvie Bukhari-de Pontual, Présidente de la FIACAT.

 

A l'occasion du 10 décembre 2007, journée mondiale des droits de l'homme, la Fédération internationale de l'ACAT (FIACAT) reprend cette déclaration du Vatican et appellent les 192 États membres des Nations unies à préserver et à renforcer le système onusien des « procédures spéciales ».

 

Créées par l'ancienne Commission des droits de l'homme, les procédures spéciales sont considérées comme l'un des dispositifs les plus efficaces parmi les différents mécanismes de défense de droits de l'homme des Nations unies. Elles se composent d'experts indépendants chargés d'examiner et de surveiller la situation des droits de l'homme dans un pays ou un territoire donné (mandats par pays) ou les violations majeures des droits de l'homme à l'échelle mondiale (mandats par thèmes) et à en rendre compte publiquement.

 

Actuellement, se déroulent des négociations au sein du Conseil des droits de l'homme pour réviser ces procédures spéciales, dont deux ont déjà été supprimées en 2007. La crainte est grande de voir ce processus utilisé par certains États pour les affaiblir. Lors de sa principale session, en mars/avril 2008, le Conseil des droits de l'homme doit notamment examiner le mandat du rapporteur spécial sur la torture. Les États membres doivent à tout prix le maintenir et même en renforcer les prérogatives.

 

Rappelons-le, le Conseil des droits de l'homme a succédé à la Commission des droits de l'homme afin d'accroître l'efficacité des mécanismes de protection des droits de l'homme. Ne pas saisir la chance de ce changement pour renforcer les « procédures spéciales », pire accepter leur affaiblissement, ce serait pour les États trahir cette réforme. Trahir aussi l'espoir qu'elle a fait naître auprès des victimes et de tous les acteurs engagés en faveur de la défense des droits humains. Aussi, La FIACAT en appelle à la raison des États membres pour éviter que ces craintes ne deviennent réalité.

Contact presse :
Nathalie Jeannin : n.jeannin@fiacat.org


Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe