58ème Session ordinaire de la CADHP : un engagement fort des États africains en faveur d’un traité prévoyant l’abolition de la peine de mort

avril 2016

[English] [français]

A l’occasion de la 58ème session ordinaire de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP), le Groupe de travail sur la peine de mort en Afrique de la CADHP, en partenariat avec la Coalition mondiale, la FIACAT et la FIDH, a organisé le 11 avril 2016 un panel de discussion sur la peine de mort en Afrique.

Ce panel avait pour objectif de sensibiliser les représentants des États membres de l’Union africaine présents, les Commission nationales des droits de l’homme et les organisations de la société civile à la nécessité de soutenir le processus de ratification du projet de Protocole au niveau du l’Union africaine et son entrée en vigueur.

Madame la Commissaire Maya Sahli Fadel a présenté le texte du projet de protocole africain sur l’abolition de la peine de mort et les raisons pour lesquelles les États doivent le soutenir. Il s’agit d’un instrument africain de protection des droits de l’homme garantissant le respect du droit à la vie et respectueux de la volonté des États.

Deux représentants d’États membres de l’Union africaine intervenaient lors de ce panel, ils ont exprimé leur soutien à ce projet de protocole. Ainsi, John Jeffrery, Vice-Ministre de la Justice et du Développement constitutionnel d’Afrique du Sud a rappelé le processus qui avait conduit son pays à l’abolition. Ces peines étant pour lui inhumaines et discriminatoires, il a affirmé le soutien de son pays au projet de protocole.

Dr. André Kamaté, Directeur de la promotion des droits de l’homme du Ministère des droits de l’homme et des libertés publiques de Côte d’Ivoire a assuré les participants du soutien de son pays au projet de protocole. Il a par ailleurs affirmé qu’un projet de décret présidentiel était en cours d’élaboration en Côte d’Ivoire pour permettre l’adhésion au deuxième Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits civils et politiques, visant à abolir la peine de mort.

La Commission africaine des droits de l’homme et des peuples a adopté en avril 2015, lors de sa 56ème session ordinaire, un projet de Protocole additionnel à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples portant sur l’abolition de la peine de mort en Afrique et l’a transmis pour adoption à l’Union africaine (UA).

Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe