- LE MOT DU PRÉSIDENT -

2020, UN MONDE BOULEVERSÉ PAR LE COVID-19 !

Le 11 mars 2020, l'épidémie de coronavirus (Covid-19) est déclarée pandémie par l'OMS. Le choc massif et brutal produit par cette maladie et par les mesures pour l’enrayer ont bouleversé tous les pans de la société. Ainsi, les régimes autoritaires ont érodé les libertés fondamentales des citoyens et mis la démocratie en vacances pour « raison sanitaire ». La grave récession de l’économie mondiale a provoqué des crises sociales dans les pays fragiles. La distanciation sociale a renforcé l’isolement puisque les lieux de sociabilité ne sont plus fréquentés. 2020 a été très difficile pour le monde associatif. Pour la FIACAT et son réseau, il n’y a plus eu de contact physique, de missions de plaidoyer et de suivi des programmes. Cependant, la FIACAT ne s’est pas arrêtée de fonctionner, mieux, le Secrétariat international a fait preuve de créativité et d’audace pour lui permettre d’avancer. 

Ainsi, du 8 au 29 juin 2020, le Conseil international de la FIACAT s’est tenu par voie électronique. Un plan stratégique 2020-2024 a été adopté avec trois axes majeurs : lutter contre la torture et les mauvais traitements et contribuer à l’abolition de la peine de mort ; renforcer les capacités des ACAT et la coopération entre elles ; et pérenniser l’action de la FIACAT.  Le Bureau international élu pour 4 ans comprend désormais huit membres. Deux nouveaux membres font leur entrée et un départ, Massimo Corti, le plus ancien du Bureau sortant. Qu’il reçoive ici solennellement les remerciements de tous les membres du réseau pour son témoignage d’engagement.  

Malgré la crise sanitaire, la FIACAT a continué d’accompagner les ACAT devant les instances internationales et régionales. Relativement à la peine de mort, la FIACAT a été partie prenante le 9 octobre 2020 d’un important événement en ligne en amont de l’adoption de la résolution appelant à un moratoire universel sur l’application de la peine de mort par l’Assemblée générale des Nations unies en 2020. Elle a soutenu quinze ACAT à l’occasion de la 18ème Journée mondiale contre la peine de mort. Depuis le 20 mai 2020, le Tchad est devenu le 22ème pays abolitioniste en Afrique. La FIACAT a également poursuivi la lutte contre la torture et les traitements cruels, inhumains ou dégradants à travers son programme sur la Détention préventive abusive (DPA). Ainsi, ce sont 1 428 personnes détenues qui ont obtenu une décision de justice à la suite des traitements de leur dossier grâce aux ACAT. Fort de leurs résultats, les programmes DPA Congo, Côte d’Ivoire et Madagascar ont été renouvelés. Pour prévenir la propagation du virus dans les prisons, la FIACAT a été active par des actions de soutien des ACAT, de formation et de partenariat.  En 2020, la FIACAT a particulièrement suivi la question du commerce anti-torture. Elle a renforcé son plaidoyer en faveur de Germain Rukuki qui, on espère, recouvrira enfin la LIBERTÉ.

L’année 2020 a donc été difficile mais la FIACAT et son réseau sont restés engagés pour les personnes oubliées de la justice, notamment grâce à la technologie numérique coordonnée par le Secrétariat qu’il convient ici de saluer. Nous devrons néanmoins demeurer vigilant quant à la place accordée à la société civile et aux droits humains dans ce monde numérique. Mettons-nous à la tâche pour que vive la FIACAT ! 

Paul ANGAMAN

Président de la FIACAT