Accueil du site > S’informer > Espace Presse > Communiqués et déclarations > République Démocratique du Congo : Affaire Maheshe Nouvelles menaces contre (...)

République Démocratique du Congo : Affaire Maheshe Nouvelles menaces contre les défenseurs des droits humains à Bukavu

mai 2008

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

République Démocratique du Congo : Affaire Maheshe
Nouvelles menaces contre les défenseurs des droits humains à Bukavu

l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT France) et la Fédération Internationale de l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (FIACAT), la Commission Internationale de Juristes (CIJ), la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) et Protection International (PI), dénoncent la menace de mort adressée à Monsieur Jean Bosco Habibu, l’un des observateurs au procès en appel de l’affaire Serge Maheshe, le journaliste de Radio Okapi assassiné le 13 juin 2007 à Bukavu.
Nos organisations appellent les autorités congolaises à honorer leurs obligations nationales et internationales de protection des droits humains et à mettre immédiatement fin aux pressions exercées, en particulier à l’Est du pays, à l’encontre des défenseurs des droits humains et journalistes congolais.

Nos organisations rappellent leur communiqué de presse du 22 avril dernier publié suite aux menaces anonymes reçues à Bukavu par les observateurs nationaux et internationaux au procès en appel dans le cadre de l’affaire Maheshe (dont certaines étaient des menaces de mort) et également par les avocats de la défense, dont l’un a d’ailleurs indiqué à la Cour se retirer du dossier pour cette raison.

Maître Jean Bosco Habibu, observateur au procès pour ACAT Sud Kivu et en qualité de vice-président du réseau d’ONG RADHOSKI, a reçu le 17 mai dernier le SMS suivant : « Je plaint ton sort. Kala mingi te. On ne travaille pas impunément contre son pays. Tu recevras aussi ta facture comme Pascal » (A noter que la phrase en lingala signifie « ne t’en fais pas », et que l’allusion à « Pascal » vise le sort de Pascal Kabungulu, défenseur des droits humains assassiné le 31 juillet 2005 à Bukavu). Une plainte pénale a été déposée afin que l’auteur de ces menaces soit identifié et jugé.

L’impunité des assassinats et les menaces de mort aux défenseurs et journalistes congolais ont été condamnées par les 27 Etats membres de l’Union européenne et par 12 autres Etats dans la Déclaration de la Présidence au nom de l’Union européenne du 14 mai 2008.
Dans leur communiqué du 22 mai 2008, dénonçant la condamnation à mort de civils et les graves irrégularités du procès pour le meurtre de Serge Maheshe, Mme Louise Arbour, Haut Commissaire aux Droits de l’homme et M. Alan Doss, Représentant Spécial du Secrétaire général des Nations unies pour la République Démocratique du Congo (RDC) expriment également leurs préoccupations pour les intimidations et menaces répétées à l’encontre des accusés, avocats de la défense et observateurs indépendants au cours du procès.

Pour leur part, les ONG internationales dénoncent, depuis l’assassinat de Pascal Kabungulu en juillet 2005, « une série déjà bien établie d’attaques menées contre des défenseurs des droits humains par les forces de sécurité gouvernementales et des groupes armés et demandent instamment, au gouvernement de la RDC et à la communauté internationale, d’élaborer de toute urgence un plan d’action pour la protection des défenseurs des droits humains congolais » [1].

Sans la réaction appropriée des autorités congolaises, les pressions exercées sur les défenseurs et journalistes, encouragées par l’impunité, continueront de générer un climat de peur de nature à freiner le travail et les actions des défenseurs et néfaste pour le développement du mouvement congolais de défense des droits humains.

Nos organisations demandent une nouvelle fois aux autorités congolaises :

De réagir publiquement et fermement pour condamner les menaces reçues par les observateurs au procès Maheshe,
D’ouvrir et assurer des enquêtes indépendantes et approfondies sur ces faits, de mettre à disposition des services de police les moyens humains et financiers adéquats et de poursuivre en justice les auteurs de ces intimidations,
De mettre en œuvre des mesures de protection appropriées pour Maître Jean Bosco Habibu de ACAT Sud-Kivu, et pour tous les observateurs précédemment menacés dans le cadre du procès Maheshe
D’annoncer sans délai la réouverture du procès de l’affaire Pascal Kabungulu Kibembi, assassiné en juillet 2005,
De procéder d’urgence à la définition et la mise en œuvre d’une politique nationale de protection des défenseurs des droits humains et journalistes.

En outre, nos organisations demandent à la MONUC, dans le cadre de son programme de protection des victimes, témoins et défenseurs des droits humains, d’intensifier le suivi des cas de défenseurs menacés auprès des autorités concernées, de mettre en place des mesures de protection concrètes pour les défenseurs menacés et d’assister les autorités congolaises à assumer pleinement leurs obligations de protection ; elles demandent aussi au « programme de la Restauration de la Justice à l’Est de la République Démocratique du Congo » (REJUSCO) d’assister les services de police et les services judiciaires congolais à assumer leurs obligations de protection.

Enfin, nous demandons aux ambassades des Etats membres de l’Union européenne et délégation de la Commission européenne à Kinshasa de formuler d’urgence une stratégie locale pour la mise en œuvre des Lignes directrices de l’Union européenne sur les défenseurs des droits humains.

Signataires :

Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT France)
Fédération Internationale de l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (FIACAT)
Commission Internationale de Juristes (CIJ)
Fédération Internationale des Journalistes (FIJ)
Protection International (PI)

Pour toute information, veuillez contacter Protection International :
Pascale Boosten pboosten@protectioninternational.org (+32-479-677475)



Notes

[1] Déclaration publique d’Amnesty International, Human Rights Watch, Frontline et Christian Aid : http://www.amnesty.org/en/library/a...

Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe