Accueil du site > S’informer > Rapports d’activités > Rapport d’activités de la FIACAT - 2012

Rapport d’activités de la FIACAT - 2012

janvier 2013

[English] [français]

Télécharger le Rapport d’activité 2012 de la FIACAT

Mot de la Présidente

Réunis à Bruxelles (Belgique) en juin 2012, à l’occasion du Conseil international de la FIACAT, les représentants des ACAT ont approfondi la réflexion sur leur engagement de chrétiens soucieux de faire respecter la dignité humaine partout et toujours.

La dignité humaine commune à tous les hommes est proclamée dans le Préambule de la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) et a donné naissance à l’article premier de la DUDH célèbre entre tous : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. » En 1948, s’inscrivant dans le prolongement de la pensée kantienne, la dignité humaine constitue une référence autant morale que juridique – même si elle n’a qu’une simple valeur déclaratoire qui n’emporte aucune obligation pour les États signataires –, « contre les abus et les dérives des pouvoirs, ainsi qu’un but à réaliser ». Elle est alors instituée comme une valeur fondamentale des sociétés démocratiques et son respect une norme inconditionnelle car seule la personne est source et lieu de dignité. Elle est « le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde ».

Depuis, elle est pourtant régulièrement contestée alors même qu’elle n’a jamais été autant invoquée. Les innovations de la science (notamment en matière génétique), l’essor de la mondialisation économique et financière, la « marchandisation » des personnes (esclavage moderne, migrations économiques ou politiques), la sophistication des moyens de contraintes (plus seulement physiques, mais aussi psychologiques et moraux) y portent atteinte.

Plus que jamais, il importe donc aujourd’hui de protéger la dignité de chaque être humain et d’en assurer le respect effectif car, comme le relevait le philosophe Paul Ricœur, la dignité est « une exigence plus vieille que toute formulation philosophique », qui a toujours été que « quelque chose est dû à l’être humain du seul fait qu’il est humain ». Cela suppose de défendre la liberté, mais aussi d’encourager à la responsabilité pour assurer la solidarité – voire la fraternité – avec autrui.

C’est dans cette dynamique qu’avec l’appui de la FIACAT, leur Fédération internationale, les membres des ACAT, chrétiens au service du bien commun, contribuent au respect de la dignité humaine en poursuivant résolument leur combat pour l’abolition de la torture et de la peine de mort.

Sylvie Bukhari-de Pontual
Présidente de la FIACAT

Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe