Accueil du site > S’informer > Rapports > Peine de mort en République du Congo : sensibiliser pour l’abolition

Peine de mort en République du Congo : sensibiliser pour l’abolition

octobre 2015

[English] [français]

Le mot du Président

Après Bamako (Mali) et Niamey (Niger), ce fût le tour de Brazzaville (Congo) d’accueillir un atelier de sensibilisation des faiseurs d’opinion sur l’abolition de la peine de mort organisé par la FIACAT ; celui-ci s’est tenu en prélude du Séminaire interparlementaire africain sur l’abolition de la peine de mort qui aura également lieu dans notre ville, les 29 et 30 octobre 2015.

La problématique de l’abolition de la peine de mort est un problème mondial, et notre pays, le Congo, ne peut y échapper. Le changement progressif mais résolu en faveur de l’abolition de la peine de mort, observé à travers les votes en faveur des différentes résolutions des Nations Unies appelant à un moratoire universel sur les exécutions capitales, est confirmé. Le Congo est abolitionniste de fait depuis 1982 et a toujours voté en faveur de ces résolutions.
Mais l’ACAT Congo ne souhaite pas s’arrêter au maintien de ce moratoire et désire poursuivre le combat pour une abolition de la peine de mort sur le plan législatif. La révision des codes congolais qui vient de commencer dans notre pays devrait être le moment opportun pour intégrer l’abolition de celle-ci dans le droit interne congolais.

Nous sommes conscients que cela n’est pas facile et qu’il y a beaucoup de travail à faire, pour faire évoluer la mentalité des congolais sur la question. Cet atelier est arrivé à point nommé pour renforcer nos capacités sur cette thématique et nous fournir des outils nécessaires pour aller ensemble vers l’abolition. Ainsi des acteurs de la société civile et quelques institutions de la République provenant de sept départements de République du Congo (Bouenza, Brazzaville, Cuvette, Niari, Plateaux, Pointe-Noire et Pool) ont pris part à cet atelier. La présente publication est le résultat de nos débats ; elle regroupe les synthèses des interventions dont nous avons bénéficié, la Déclaration finale que nous avons adoptée ensemble et 10 raisons d’abolir la peine de mort en République du Congo. Il a pour objet d’être un outil pédagogique et pratique pour sensibiliser tout un chacun et nous permettre d’avancer sur le chemin de l’abolition en République du Congo.

Pour terminer mon propos, je voudrais dire que notre engagement pour cette cause si noble ne doit pas s’arrêter avec la fin de cet atelier. Celui-ci doit au contraire nous inciter à nous mobiliser d’avantage, à faire fructifier les connaissances acquises et à œuvrer pour le changement des mentalités dans notre société pour atteindre ensemble l’abolition de la peine de mort. Tel est notre devoir.

Je sais que nous serons à la hauteur de cette lourde tache, et je suis convaincu que nous chanterons ensemble la chanson de Georges Brassens « mort à toute peine de mort » !

Je vous remercie,

Christian LOUBASSOU
Président national de l’ACAT Congo

Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe