Les cours magistraux

janvier 2004

Les cours magistraux

(47 heures)

On peut repartir les 7 cours magistraux autour de deux axes majeurs :

a. La compréhension et la problématique des droits de l’homme à partir de leurs sources de légitimation, soit un total horaire de 15 heures d’enseignement ;

b. La connaissance des instruments juridiques internationaux en matière des droits de l’homme et les mécanismes (de contrôle et de sanction) y afférant ; ce qui représente en tout un volume horaire de 32 heures d’enseignement.


Deux cours ont été donnés dans le cadre du premier axe à savoir : l’approche philosophique et anthropologique des droits de l’homme et les fondements théologiques des droits de l’homme à partir des trois courants du monothéisme.

Le cours sur l’approche philosophique et anthropologique des droits de l’homme, qui représente 9 heures d’enseignement, a été assuré par Koussetogue Koudé de l’Institut des Droits de l’Homme de Lyon (Idhl). Le deuxième cours portant sur les fondements théologiques des droits de l’homme (6 heures) a été confié à Marcus Ndongmo de l’Université Catholique d’Afrique Centrale (Ucac), qui a eu l’amabilité de l’accepter, en l’absence du professeur Eloi Messi Metogo et du Pasteur Fabien Ouamba, tous deux empêchés.

En ce qui concerne le deuxième axe, cinq cours ont été dispensés à savoir : l’interdiction et la prévention de la torture en Afrique, les violences domestiques à l’égard des femmes et des enfants, le droit international des droits de l’homme, le système africain des droits de l’homme et le droit international humanitaire.

Jean-Baptiste Niyizurugero de l’Association pour la Prévention de la Torture (Apt) a pris en charge le cours portant sur le thème principal de la session à savoir l’interdiction et la prévention de la torture en Afrique (3 heures). Le professeur Marie Thérèse Mengue de l’Université Catholique d’Afrique Centrale a dirigé le cours sur les violences domestiques faites aux femmes et aux enfants, cours qui représente également 3 heures d’enseignement.

Le professeur Alain Didier Olinga, qui devait assurer le cours de droit international des droits de l’homme, n’a pas pu se rendre disponible et ce sont finalement les professeurs Jean Didier Boukongou de l’Université Catholique d’Afrique Centrale (Ucac) et Philippe Richard de la Fédération Internationale de l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (FIACAT) qui ont bien voulu l’animer. Le professeur Jean Didier Boukongou a assuré les deux premières séances (6 heures) et le professeur Philippe Richard la dernière (3 heures).

C’est aussi le professeur Jean Didier Boukongou (Ucac) qui a dirigé le cours sur le système africain des droits de l’homme (3 heures). Et enfin, le cours portant sur le droit international humanitaire a été assuré par Koussetogue Koudé (Idhl) pour la première séance (3 heures) et le professeur Ella Meye du Comité International de la Croix-Rouge (CICR) en ce qui concerne la deuxième séance (3 heures également).

De part leur participation active, la pertinence de leurs questions et leur présence assidue aux cours, les participant(e) s ont montré un réel intérêt pour les enseignements.


- L’ouverture des travaux de la session

- Les travaux en atelier

- L’examen des projets par l’Equipe pédagogique

- La fin des travaux et l’évaluation de la session

- L’évaluation globale et quelques enseignements

- Retour à : Session de Yaoundé, 2004


Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe