Accueil du site > S’informer > Espace Presse > Communiqués et déclarations > Le Sénégal ne doit ménager aucun effort pour que Hissène Habré soit traduit (...)

Le Sénégal ne doit ménager aucun effort pour que Hissène Habré soit traduit devant la justice.

décembre 2005

Paris, le 9 décembre 2005

COMMUNIQUE

Le Sénégal ne doit ménager aucun effort pour que Hissène Habré soit traduit devant la justice.

Le 25 novembre 2005, la Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Dakar s’est déclarée incompétente pour donner suite à la demande d’extradition d’Hissène Habré, ancien chef d’Etat du Tchad, formulée par la justice belge.

Le 27 novembre 2005, le Sénégal a décidé de maintenir Hissène Habré sur son sol jusqu’au mois de janvier 2006, en attendant que le Sommet de l’Union Africaine, prévu du 23 au 24 janvier 2006 à Khartoum (Soudan), indique la juridiction compétente pour juger cette affaire.

Toutefois, le Sénégal a indiqué qu’il « s’abstiendra de tout acte qui pourrait permettre à Hissène Habré de ne pas comparaître devant la justice », car le pays est « sensible aux plaintes des victimes qui demandent justice ».

Prenant acte de cette décision, la Fédération Internationale de l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (FIACAT), exhorte l’Etat sénégalais à respecter ses obligations juridiques nationales et internationales et à ne pas constituer un obstacle à l’expression de la justice internationale au travers du mécanisme de compétence universelle, et ce, conformément à l’article 91 de la Constitution.

Les peuples africains ont soif de justice et de paix. Il n’y aura jamais de réconciliation et de développement en Afrique sans justice, sans lutte contre l’impunité et sans rétablissement des victimes dans leurs droits.

Le Sénégal ne doit ménager aucun effort pour que Hissène Habré, auteur ou acteur de plusieurs milliers d’exécutions sommaires et de disparitions au Tchad entre 1982 et 1990, soit traduit devant la justice.

Premier pays à ratifier le statut de la Cour Pénale Internationale, le Sénégal, en acceptant d’extrader Hissène Habré, contribuera ainsi à mettre un terme au cercle vicieux de l’impunité qui affecte le continent africain. Par cet acte exemplaire, il montrera son profond attachement au respect des Droits de l’Homme et des Conventions internationales qu’il a ratifiées.


Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe