Accueil du site > Agir > Auprès des instances internationales > La FIACAT auprès de l’Organisation internationale de la (...) > Le partenariat entre la société civile et la Francophonie, 10 ans après la (...)

Le partenariat entre la société civile et la Francophonie, 10 ans après la Déclaration de Bamako - Genève, Suisse, 23-25 juin 2010

juin 2010

[English] [français]

Organisée en préparation du XIIIe Sommet des chefs d’États et de gouvernements de la Francophonie, une conférence des OING s’est tenue du 23 au 25 juin 2010 à Genève (Suisse). Elle avait pour objet d’évaluer la mise en œuvre de la déclaration de Bamako, dix ans après son adoption.

La déclaration de Bamako constitue le texte normatif et de référence de la Francophonie pour son action en faveur de la démocratie, des droits et des libertés.

Pour partager son expérience sur la diffusion des idées de démocratie et de droits de l’homme dans le monde francophone, la FIACAT a présenté ses activités sur la mise en œuvre des Lignes directrices de Robben Island en Afrique francophone. Elle a notamment présenté le projet triennal sur la prévention de la torture qu’elle a mené avec 13 ACAT africaines francophones et l’APT ainsi que l’enseignement tiré de ce programme.

La FIACAT a également évoqué son projet pilote pour l’amélioration des conditions de détention au Burkina Faso qu’elle mène en partenariat avec l’ACAT Burkina et l’APT.

Enfin, cette conférence a été l’occasion de réélire les présidents de chacune des quatre missions. Pour la mission B « Paix, démocratie et droits de l’homme », le Président D’avocat Sans Frontières France (ASF), a été élu.

La FIACAT lui a fait part de son souhait de voir l’OIF s’engager davantage dans le futur sur les questions de détention et d’accès à la justice des personnes emprisonnées et gardées à vue. En effet, dans beaucoup de pays francophones où l’ACAT est implantée, les conditions de détention, la surpopulation carcérale, le manque d’accès aux soins ou à une alimentation de qualité et le non-respect des garanties procédurales entourant la détention, constituent les premières causes de violation de l’interdit absolu de la torture.

Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe