Accueil du site > Archives > Cycle de formation 1999-2000 > La formation de responsables

La formation de responsables

janvier 2000

La formation de responsables

- Bénin : la sensibilisation des autorités traditionnelles

Cosme Mekpo et Abdon Deguenon ont organisé un séminaire de sensibilisation aux droits de l’Homme, du 15 au 18 décembre 1999 à Cotonou, pour les autorités traditionnelles béninoises. Ce sont 62 autorités qui ont accepté de participer à ce débat (notamment 11 rois, 4 reines, 3 représentants de rois, 7 Premiers Ministres de rois, 4 chefs de culte, 17 secrétaires de rois et de chefs de culte).

Ces autorités ont été interpellées sur leurs responsabilités et leurs rôles quant au respect de la dignité humaine dans les pratiques traditionnelles. Elles se sont engagées à renoncer à certaines pratiques telles que le recours aux forces occultes comme moyen de lutte contre les détracteurs de la tradition, l’infanticide rituel des enfants dits "sorciers", l’initiation forcée au culte, le mariage forcé, le lévirat... La tournée de suivi qui a été organisée par les deux participants a permis de constater que les autorités visitées souhaitaient recevoir dans leurs palais et cours royales des séances d’animation sur les droits de l’Homme.

- Cameroun : un séminaire pour des responsables et militants d’ONG

Jean-Paul Simo a organisé un atelier de formation, du 24 au 26 mars 2000, dans la banlieue de Bafoussam, sur le thème : "les militants associatifs de base, l’impunité et la résolution non violente des conflits".

Exposés-débats et travaux en ateliers se sont succédés : présentation des différents concepts (conflit, violence, paix, justice, réconciliation...) et des textes juridiques, atelier sur "comment réagissons-nous face aux conflits ?", jeu de rôle sur les situations de conflit, méthodes de résolution non-violente, outils de médiation... Les responsables et militants des associations de la région qui ont participé à ce séminaire se sont engagés à être des multiplicateurs de l’enseignement reçu et ont souhaité se regrouper dans "un réseau de bâtisseurs de la paix" au sein de la Province.

- Cameroun : des ateliers pour les membres des comités paroissiaux "Justice et paix"

Georges Kamayou a animé trois ateliers de réflexion pour aider les membres des comités "Justice et paix" à élaborer des plans d’action pour la défense des droits de l’Homme. Ces ateliers ont eu lieu les 2, 3 et 4 novembre 1999, respectivement dans les paroisses de Kaélé, Touloum et Moulvoudaye.

Les 50 participants ont analysé les principaux problèmes rencontrés dans leur région, en ont retenu un sur lequel ils ont décidé de concentrer leurs efforts. Ils ont alors planifié les actions à entreprendre en vue de le résoudre.

A Kaélé, l’accent a été mis sur les droits des femmes.

A Touloum, le problème retenu a été celui de l’accusation injuste de pratique de la sorcellerie.

A Moulvoudaye, c’est au phénomène de corruption que les participants ont souhaité s’attaquer.

- Madagascar : l’éducation de divers responsables aux droits de l’Homme

Jean-Jacques Rakotoarison a mené plusieurs actions de sensibilisation visant à faire connaître la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et les droits de l’enfant dans le cadre de la formation de responsables d’associations et d’institutions. Il est ainsi intervenu au sein de l’ASA (Association pour l’Accueil et la Réinsertion des Sans-Abri), de l’Ecole Bon sauveur, de la paroisse Anarana Masin’i Jesoa (Eglise Catholique Andraisoro Antananarivo), de l’Association des femmes et des agents pénitentiaires, du Mouvement International pour la Réconciliation et auprès des médias (émissions dans deux radios).

Au total, 54 responsables ont pu suivre cette 5 formation aux droits de l’Homme, généralement dispensée en malgache.

- République Centrafricaine : une session pour les chefs et cheftaines des jeunesses évangéliques africaines

Bruno Gbiegba, Armand Dounia et Thierry Nzengue ont choisi de former 54 responsables des Jeunesses évangéliques africaines (JEA). Cette session s’est déroulée du 7 au 9 janvier 2000, à Bangui.

Les participants provenaient de 8 Eglises évangéliques et étaient lycéens, étudiants ou fonctionnaires (âgés de 20 à 35 ans).

Plusieurs thèmes ont été abordés : l’impunité, la torture, le chrétien et les droits de l’Homme, les droits de la femme, la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et les systèmes de protection des droits de l’Homme (international et africain).

- République du Congo : la formation d’animateurs paroissiaux

Brice Mankou et Blandine Samba Ekieny ont organisé une session de formation, les 27 et 28 novembre 1999, pour une trentaine d’animateurs paroissiaux, essentiellement les jeunes de moins de 35 ans venus de diverses confesssions religieuses.

Cette formation sur le thème "la jeunesse congolaise et l’apprentissage des droits de l’Homme" devait faire l’objet d’une deuxième phase en avril 2000 (mais cette dernière a dû finalement être reportée).

- République Démocratique du Congo : un séminaire pour des jeunes leaders chrétiens

Antoine Muikilu Ndaye a organisé du 26 au 29 décembre 1999 à Kananga une session de formation sur le thème : "Evangile, Eglises et Etat en RDC".

35 jeunes leaders chrétiens (dont 13 femmes) de la province du Kasaï- Occidental y ont participé. Toutes les confessions chrétiennes étaient représentées ainsi que les associations locales de défense des droits de la personne et de développement.

Interpellés sur leur engagement politique et leur responsabilité en tant que chrétien, les participants ont été amenés à réfléchir sur une pratique chrétienne de la politique et sur les manières de l’encourager dans un pays à majorité chrétienne. La synthèse des travaux a été diffusée par l’Agence d’information DIA et des émissions télévisées catholiques.

- République Démocratique du Congo : des formations pour des animateurs d’ONG, des journalistes et des enseignants

Charles Mfwamba Mukendi (participant à la session de formation à Yaoundé en 1997) a organisé 10 sessions de formation aux droits de l’Homme (une tous les deux mois), chaque session regroupant une vingtaine de personnes.

De 1997 à 2000, 753 personnes ont ainsi pu participer à ces sessions (dont 354 animateurs d’ONG, 206 enseignants, 70 officiers de la police judiciaire).

- République Démocratique du Congo : la formation de parajuristes

Viviane Bikuba-Cibalonza a organisé des sessions de formation bimensuelles pour 44 membres de 7 comités paroissiaux "Justice et paix" de 6 l’Archidiocèse de Bukavu. Ces parajuristes ont ainsi pu acquérir les connaissances nécessaires sur les mécanismes nationaux et internationaux de revendication et de défense des droits de l’Homme. Ce bagage juridique leur permettra d’accompagner la population du sud-kivu dans la revendication de leurs droits.


- Les jeunes et les droits de l’homme

- Les droits des femmes

- La vulgarisation d’instruments juridiques

- Une catéchèse des droits de l’homme

- La formation en milieu professionnel

- Session 1999/2000 du cycle NK


Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe