Accueil du site > Agir > Auprès des instances internationales > La FIACAT auprès de l’Organisation internationale de la (...) > La FIACAT présente ses priorités pour l’amélioration des droits de (...)

La FIACAT présente ses priorités pour l’amélioration des droits de l’homme dans le monde Francophone

juin 2014

La capitale sénégalaise a accueilli la 9ème conférence des Organisations internationales non gouvernementales et Organisations de la société civile de la Francophonie du 4 au 6 juin 2014 à l’hôtel King Fahd Palace sous le thème : « Femmes et Jeunes en Francophonie : vecteurs de paix et acteurs du développement. » La FIACAT, représentée par Monsieur Alain SAMBOU de l’ACAT Sénégal, a activement prise part à cette rencontre.

Venu présider la rencontre, le chef de l’État du Sénégal, Macky SALL, a peint Monsieur Abdou DIOUF, Secrétaire Général de la Francophonie et ex-président de la République du Sénégal, sous les traits d’un leader clairvoyant et sage. L’actuel locataire du Palais de l’avenue Léopold Sédar Senghor s’est surtout réjoui de la manière avec laquelle l’ancien Président sénégalais dirige l’Organisation internationale de la francophonie (OIF).

« Je remercie le Président Abdou Diouf pour le leadership dynamique, clairvoyant et sage avec lequel il conduit les affaires de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF
) », soutient le Président Macky SALL avant de se féliciter de l’organisation et de la forte mobilisation des participants. Il fera remarquer que la conférence regroupe les soixante-sept (67) organisations accréditées auprès des instances de la Francophonie, le réseau des associations professionnelles et des experts francophones, la société civile sénégalaise, les ONG œuvrant dans les pays en crise ou en transition, mais aussi, notamment au regard du thème du prochain Sommet, le réseau francophone pour l’égalité Femme-Homme ainsi que la Plateforme internationale des réseaux « Jeunesse francophone ». Ce qui n’est pas à négliger.

Dans ses propos, et à la suite du Président SALL, Monsieur Abdou DIOUF soutiendra d’un ton allègre : « Il ne s’agit pas seulement d’une nécessité, dictée par un souci de proximité, de synergie, d’efficacités accrues dans la conduite de nos interventions au service des populations de nos pays membres et dans la diffusion des valeurs que nous voulons promouvoir. Les ONG et OSC sont entrées dans un processus historique et ont, partout, progressé en nombre, en capacité et en champs d’action, en popularité auprès des opinions publiques, en influence sur les États et sur les organisations internationales. Nous ne pouvons pas nous contenter de réaffirmer que la société civile francophone a précédé la Francophonie intergouvernementale sans en tirer toutes les conséquences pour l’avenir. »

D’après lui, « si nous avons tous et tout à gagner dans l’élargissement et la diversification de ce maillage face aux grands et graves enjeux du moment, il est clair, aussi, que cela n’est pas sans générer de nouvelles contraintes et de nouveaux défis, tant pour l’OIF que pour les ONG. »
Monsieur Abdou DIOUF a invité à réfléchir « à une nouvelle dynamique de partenariat, aux modes de relation que nous voulons voir s’instaurer entre nous, au cadre et à la structure de gouvernance que nous entendons privilégier pour que cette conférence réponde aux multiples attentes placées en elle ».

Aussi, a-t-il suggéré aux participants à partager l’idée que « nous devons garder à l’esprit deux maîtres-mots : complémentarité et mutualisation ». Pour lui, seule l’affirmation de l’autonomie et de la complémentarité entre la société civile d’une part, et l’OIF d’autre part, nous permettra de tirer la substantifique moelle de notre collaboration. Il a estimé que « c’est dans le respect de la place et du rôle de chacun que nous trouverons à nous renforcer mutuellement ».

La prévention de la torture, l’amélioration des conditions de détention et l’abolition de la peine de mort

Le Représentant de la FIACAT qui a pris part aux ateliers « Le rôle de la société civile en matière d’accès à la justice et de protection de l’intégrité physique des victimes dans les pays en situation de crise et post-conflit » et « Gouvernance, normalisation et responsabilité sociale des entreprises (RSE) : quel rôle pout les OING et OSC ? » animés par Monsieur François CANTIER, Président de la Mission B de la Francophonie (Paix, Démocratie et Droits de l’Homme), Madame Geneviève GARRIGOS, Présidente d’Amnesty International France, Monsieur Aboubacry MBODJ, Secrétaire Général de la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) et d’autres spécialistes est régulièrement revenu dans ses interventions sur la prévention de la torture en milieu carcéral mais aussi sur la violence morale en temps de conflit pour ceux qui du jour au lendemain constatent ou sont informés de la disparition forcée des leurs sans possibilité de faire bouger les autorités judiciaires de leur pays pour obtenir réparation. Il a aussi soutenu que RSE = Droits humains et qu’il était donc impossible de les dissocier.

Enfin, Monsieur Alain SAMBOU a plaidé et obtenu de ses camarades que soit inclue dans le pré-rapport des ateliers l’objectif de la FIACAT pour la conférence de Dakar. A savoir que la protection des droits de l’homme, et notamment la prévention de la torture, l’amélioration des conditions de détention, l’abolition de la peine de mort et l’interdiction des disparitions forcées fasse bien partie du « Cadre stratégique à moyen terme de la Francophonie pour la période 2015-2022 ».

Approuvant sa requête, Monsieur François CANTIER de la Mission B de la Francophonie s’est personnellement engagé à veiller à ce que cela soit aussi pris en compte dans le rapport général de la rencontre qui sera mis à la disposition des différentes organisations participantes et des Chefs d’États et de Gouvernements, une fois la rédaction terminée.

La rencontre servant de cadre de réflexion à la société civile afin de produire une contribution pour le 15ème Sommet des chefs d’États et de Gouvernements qui aura lieu fin novembre à Dakar a été sanctionnée par une déclaration dite de Dakar.

Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe