Huit ACAT au 5ème Congrès mondial contre la peine de mort

juin 2013

[English] [français]

Huit ACAT (France, Suisse, Luxembourg, Togo, République Centrafrique, Burkina Faso, Madagascar et Burundi) ainsi que la FIACAT ont participé au 5ème Congrès mondial contre la peine de mort qui s’est tenu à Madrid du 12 au 15 juin 2013. Plus de 1500 personnes venues de cinq continents étaient là pour réfléchir aux stratégies futures pour l’abolition de la peine de mort. Le réseau des ACAT a saisi l’occasion du Congrès pour renforcer son travail en synergie.

Le programme proposé par Ensemble contre la peine de mort, association qui fédère et mobilise les forces abolitionnistes internationales, a mis l’accent sur la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) et l’Asie. Les deux sessions plénières, les onze tables rondes et les huit ateliers animés par des intervenants d’horizons très différents ont été l’occasion pour les participants de développer de nouveaux outils et de nouvelles pistes pour leur travail.

Le congrès a permis de faire le point sur les défis du mouvement abolitionniste. Le référentiel religieux, l’instrumentalisation de la peine capitale à des fins politiques ou l’"utilité" sociale du châtiment suprême considérée par l’opinion publique en sont quelques exemples. Pour y répondre, tous les intervenants ont relevé l’importance de la pression de la communauté internationale, en même temps qu’un intense travail de sensibilisation de l’opinion publique.

Sylvie Bukhari-de Pontual, Présidente de la FIACAT

Intervenante à l’un des derniers ateliers du congrès, la Présidente de la FIACAT, Sylvie Bukhari-de Pontual, a déclaré que sur le plan juridique le travail doit consister à faire entrer la peine de mort dans la notion de torture, de traitement cruel inhumain ou dégradant. « [...] considérer que la peine de mort constitue un acte de torture en droit international n’est pas une étape sur le chemin de l’abolition, il s’agit de l’étape ultime après laquelle la peine de mort sera considérée comme illégale en tous lieux et en toutes circonstances et ne pourra souffrir aucune exception. »

Le congrès mondial s’est conclu par une marche. L’occasion pour le mouvement abolitionniste de faire du bruit, en nombre, au-delà des murs du Palais des congrès de Madrid.

L’ACAT France et l’ACAT Burkina lors de la marche finale

Pour aller plus loin :

- Le site du 5ème Congrès mondial contre la peine de mort

- Intervention de la Présidente de la FIACAT « Qualifier la peine de mort de torture : l’étape ultime de l’abolition »

- Déclaration finale du 5ème Congrès mondial contre la peine de mort

( Article original de l’ACAT Suisse  : http://www.acat.ch/fr/actuel_et_der...)
Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe