Accueil du site > S’informer > Espace Presse > Communiqués et déclarations > [Communiqué] Guantanamo : les Etats-Unis ne peuvent continuer à faire la (...)

[Communiqué] Guantanamo : les Etats-Unis ne peuvent continuer à faire la sourde oreille !

juin 2006

[English] [français]

Communiqué

Guantanamo : les Etats-Unis ne peuvent continuer à faire la sourde oreille !

Paris, le 13 juin 2006

La FIACAT est indignée. Alors que la grande majorité des voix qui se font entendre sur la situation des prisonniers de Guantanamo sont unanimes pour affirmer que le centre doit être fermé et ses prisonniers libérés ou jugés, les Etats-Unis ne bougent pas. Après les trois décès survenus récemment, combien de morts faudra-t-il pour convaincre la plus grande démocratie du monde de fermer ce lieu qui bafoue le respect des droits de l’homme les plus élémentaires ?

Pourtant, le Parlement européen s’apprête à voter aujourd’hui une troisième résolution sur la situation des prisonniers de Guantanamo.

Pourtant, la résolution de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe du 25 avril 2005, remettait en question la légalité des détentions par les États-Unis à Guantanamo Bay.

Pourtant, le rapport élaboré par cinq experts de la Commission des droits de l’homme du 15 février 2006 sur Guantanamo, demandait que le centre de détention de Guantanamo soit fermé sans autre retard et que les détenus restants soient ou jugés ou libérés.

Pourtant, les conclusions et les recommandations du Comité des Nations unies contre la torture concernant les États-Unis d’Amérique, publiées le 19 mai 2006, critiquent la détention illimitée de prisonniers à Guantanamo Bay et demandent la fermeture de ce centre.

Pourtant, des personnalités comme la Chancelière allemande, le Premier Ministre britannique et le Secrétaire général des Nations unies ont demandé la fermeture du centre de détention de Guantanamo Bay.

Certes, depuis 2001, les Etats-Unis ont oublié qu’ils étaient liés par des engagements internationaux. Ils ont oublié que la pratique de la torture est interdite en tout temps et en tout lieu. Mais aujourd’hui, alors que tant d’instances les rappellent à l’ordre, comment peuvent-ils encore faire la sourde oreille tout en continuant à se glorifier d’être une démocratie ?

La FIACAT réaffirme que la lutte contre le terrorisme ne saurait justifier le recours à toute forme de torture et de mauvais traitement.

La FIACAT appelle les autorités américaines à fermer le centre de Guantanamo Bay et à libérer ou juger toutes les personnes qui y sont détenues depuis bien trop longtemps. Une démocratie ne saurait se moquer aussi impunément du droit international.

Contact : Nathalie Jeannin - n.jeannin@fiacat.org


Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe