Accueil du site > Archives > Campagne annuelle > Campagne 2006 : Pour une déclaration commune des Eglises pour (...) > Déclarations du Conseil National des Eglises du Christ aux USA (...)

Déclarations du Conseil National des Eglises du Christ aux USA (NCCCUSA)

mars 2006

Le Conseil National des Eglises du Christ aux USA (NCCCUSA), a déclaré que :

« La photo emblématique de cette guerre ne sera pas la chute de la statue de Saddam Hussein sous les efforts conjoints d’américains et d’iraquiens, unis dans une même fête ; elle sera celle d’une pyramide de prisonniers iraquiens nus, victimes des sarcasmes de militaires américains vivant un moment de faillite morale... Dans un monde remplis de conflits, notre foi nous appelle, en témoins du Christ qui est notre paix, à entrer en communion fraternelle avec tous les peuples et nations. Le chemin d’une telle communion n’est pas facile. Il demande dialogue, respect de l’autre, et attachement à la dignité de tous les êtres humains. Une telle communion exige un engagement et des règles de vie communes, tels qu’ils sont énoncés par les lois internationales et acceptés par la communauté des nations. »

Et en novembre 2005, à l’occasion de l’Assemblée générale du NCCCUSA :

« Au sein des nos traditions religieuses il existe l’appel de Jésus qui veut qu’on aime nos ennemis, la bénédiction de ceux qui travaillent pour la paix, et son message selon lequel on ne doit pas faire aux autres ce que l’on n’aimerait pas que les autres nous fassent (Mt. 7 :12) -une leçon que l’on trouve aussi dans d’autres religions traditionnelles. Les Etats-Unis ainsi que le droit international reflètent ce mandat biblique, une éthique sociale généralement connue sous le nom de la Règle d’Or, soutenant comme principe fondamental le droit à un procès équitable et le respect du principe de dignité des prisonniers, même en temps de guerre. Nous trouvons particulièrement abominable que nos législateurs refusent d’approuver la législation en suspens qui désaprouve l’utilisation de la torture par toute entité au nom du gouvernement des Etats-Unis. (...)

Nous pensons que la difficulté de cette Nation à condamner publiquement la torture en toute circonstances, érode non seulement la paix dans le monde mais aussi la possibilité de paix puisque cela détruit la confiance requise pour la diplomatie et les autres moyens non violent utilisé pour rechercher la paix. (...) En outre, nous demandons instamment au président américain et à tous les membres de son administration d’appuyer cette législation en affirmant l’engagement américain de stopper l’utilisation de la torture.

Enfin, le 8 mars 2006, le Secrétaire général du Conseil National des Eglises des Etats-Unis, déclare : (...)

Ces dernières années, les irakiens ainsi que les américains ont torturés des prisonniers dans la prison d’Abu Grahib, les deux Etats convaincus que leurs actes étaient nécessaires afin de préserver le régime en place ou protéger d’autres vies. Avec la fermeture d’Abu Grahib, il est temps de réaffirmer en tant que Nation que la torture ne doit jamais être utilisée comme arme de défense.

Déclarer que la torture peut être nécessaire pour protéger notre sécurité et notre liberté est illogique, immoral et profane. C’est aussi effrayant que de dire que pour sauver un village, il est nécessaire de le détruire. Nos libertés seront sans défenses si nous abandonnons notre engagement selon lequel il faut traiter les gens humainement et dignement en temps de guerre ou en temps de paix.


Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe