[Déclaration orale] Le suivi des engagements pris par le Royaume Uni en matière de droits de l’homme

septembre 2012

[English] [français]

Déclaration orale présentée par la Fédération Internationale de l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture et de l’ACAT Royaume Uni

Excellences,

La Fédération Internationale de l’Action Internationale de l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (FIACAT) et l’ACAT Royaume Uni, souhaite remercier le groupe de travail de l’EPU pour l’examen approfondi réalisé par le Royaume Uni dans le domaine de ses obligations et devoirs à l’égard des droits de l’homme. Nous souhaitons féliciter le Royaume Uni sur la vaste consultation gouvernementale de la société civile.

En premier lieu, nous demandons au Royaume Uni de suivre la recommandation de la Suisse et de l’Autriche pour réduire la période de détention de 28 à 14 jours des personnes soupçonnées de terrorisme et pour s’assurer de l’application du droit de tous les détenus à l’assistance juridique, immédiatement après la mise en détention. En outre, en ce qui concerne les déclarations présentées par la Norvège et la Suède, nos organisations souhaiteraient savoir de quelle manière le gouvernement désire concilier sa préoccupation au niveau de la sécurité intérieure et des libertés fondamentales, car nous ne pensons pas que les assurances de gouvernement à gouverment puissent faire face aux exigences de la Convention contre la Torture.

Deuxièmement, la FIAT et l’ACAT Royaume Uni souhaitent rappeler au Gouvernement que le Vice-premier Ministre, Nick Clegg, s’est engagé en Janvier 2012 à arrêter la mise en détention d’enfants dans les centres de détentions pour les immigrés alors qu’il y a eu une augmentation du nombre de détenus par comparaison avec l’année dernière.

En troisième lieu, nos organisations ont constaté que le Gouvernement n’avait aucunement l’intention d’élever l’âge de la responsabilité pénale, qui est maintenant de 10 ans. Le Royaume Uni doit prendre en considération l’évolution de l’enfant et sa capacité à comprendre les conséquences de ses actes. Nous insistons auprès du Royaume Uni pour qu’il rehausse ce seuil au moins à 12 ans.

Nous exprimons notre vive inquiétude à l’égard de la hausse de l’utilisation du taser (jusqu’à 70 %) bien que sa dangerosité pour la santé soit manifeste. Nous insistons auprès du Royaume pour qu’il utilise des technologies anti-émeutes différentes et sûres.

En conclusion, la FIACAT et plusieurs délégations communes de l’ACAT Royaume Uni ont invité le Royaume Uni à adhérer à la Convention sur les Disparitions Forcées et à proposer un agenda à cet égard.

Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe