Accueil du site > Archives > Luxembourg > Textes de référence > Déclaration du Conseil d’Eglises Chrétiennes au Luxembourg sur la (...)

Déclaration du Conseil d’Eglises Chrétiennes au Luxembourg sur la torture

2006

Texte en français.
Text in english.
Text in deutscher Sprache.

Chaque année, le 10 décembre, date anniversaire de la déclaration Universelle des droits humains, nous rappelle les principes fondamentaux que l’humanité se doit de respecter.
Par leur signature en 1948 tous les états ont tenu à faire valoir la suprématie des droits inaliénables et inhérents à tout être humain. Or nous devons constater aujourd’hui un recul des mentalités et une remise en question de l’interdit absolu de la torture par un nombre croissant des états au nom de la lutte contre le terrorisme. Les Etats-Unis viennent par exemple de légaliser la torture et la France a remis à Vladimir Poutine les insignes de Grand-Croix de la Légion d’honneur, alors que nul n’ignore que les mauvais traitements et les assassinats politiques sont assez courants dans ce pays. D’autres pays citent « l’exemple » américain pour justifier leurs pratiques

Il y a quelques mois que les églises avaient, face à ce danger, décidé de prendre ensemble une position contre la torture.
C’est avec la plus grande joie que l’Acat salue aujourd’hui la déclaration des églises chrétiennes pour les droits fondamentaux,en particulier le droit à ne pas être soumis à la torture.
Nous remercions vivement tous les acteurs de cette déclaration et nous mettons notre espoir d’un soutien croissant par nos églises dans notre travail pour les droits fondamentaux.

Monique Ruppert, présidente de l’Acat-Luxembourg.

Déclaration du Conseil d’Eglises Chrétiennes au Luxembourg sur la torture

Conscientes du risque de banalisation des pratiques tortionnaires, nous, Eglises et communautés membres du Conseil d’Eglises Chrétiennes au Luxembourg, voulons rappeler avec fermeté et sans ambiguïté l’interdit de la torture. Cet interdit nous semble être actuellement en péril du fait de la justification de la torture par la lutte contre le terrorisme et les enlèvements ou prises d’otages.

Prendre prétexte du combat contre le terrorisme pour légitimer la répression envers des groupes d’opposition ou des minorités, c’est ouvrir une brèche importante dans le droit international en vigueur qui prohibe de façon absolue et universelle la pratique de la torture. C’est aussi nier le principe absolu du respect de la dignité de la personne, l’amour du prochain, le dialogue, la communion fraternelle et la recherche de la paix. La fin ne justifie jamais les moyens. Si combattre le terrorisme est légitime et nécessaire, prétendre le faire par des méthodes de terreur ne fera que renforcer le terrorisme et les violences qui s’ensuivent.

En tant que chrétiens, nous sommes appelés à être porteurs du message non-violent du Christ, à participer à la mission de Dieu pour la justice et la paix et le respect de la dignité de toutes les personnes. Nous voulons ainsi témoigner d’un œcuménisme concret et de l’unité des chrétiens dans le refus de cette pratique destructrice et le rappeler à tous les gouvernants.

Nous saluons l’engagement de toutes celles et tous ceux qui luttent contre la torture et les exécutions capitales. Nous appelons tous les membres de nos Eglises et communautés à s’engager dans le combat pour les victimes de la torture, à être des serviteurs de la justice, et des bâtisseurs de paix.

Enfin, nous voulons rappeler que, bien souvent, les inégalités économiques et les discriminations sont le terreau sur lequel fleurissent les violations des droits de l’homme que sont la torture et les restrictions des libertés publiques qu’entraîne la lutte contre le terrorisme.

Luxembourg, le 10 décembre 2006.


Declaration of the Luxembourg Council of Christian Churches concerning torture

Conscious of the risk that the practice of torture becomes acceptable, we, the Churches and member communities of the Luxembourg Council of Churches, wish to reassert firmly and without ambiguity that torture is prohibited. This prohibition seems to us to be endangered by the way in which torture has been justified by the fight against terrorism and the abduction or taking of hostages.

To use the fight against terrorism to legitimise the repression of opposition groups or minorities is to open an important breach in the present international laws which absolutely and universally prohibit the practice of torture. It is also to deny the absolute principle of the dignity of the individual, the love of neighbour, dialogue, human fellowship and the search for peace. The end never justifies the means. Although the fight against terrorism is legitimate and necessary, to do so by methods which are themselves based on terror can only reinforce terrorism and its violent consequences.

As Christians we are called to carry Christ’s message of non-violence and to share in God’s mission of justice and peace and the respect of universal human dignity. In doing this we want to bear a concrete ecumenical witness and to demonstrate the unity of Christians in saying "no" to these destructive practices, and to communicate this to all authorities.

We salute all the men and women who are engaged in the struggle against torture and capital punishment. We call on all the members of our Churches and communities to engage in action for the victims of torture, and to be workers for justice and builders of peace.

Finally, we recall that, very often, economic inequality and discrimination are the breeding ground in which violations of human rights flourish, such as torture and the restrictions on civil liberty which follow in the wake of the fight against terrorism.

Luxembourg, December 10th, 2006.


Erklärung des Rats christlicher Kirchen in Luxemburg zur Folter

Angesichts dessen, dass die Anwendung der Folter derzeit immer mehr banalisiert zu werden droht, rufen wir, die Kirchen und Gemeinschaften im Rat christlicher Kirchen, mit Nachdruck und in aller Deutlichkeit das Verbot der Folter ins Gedächtnis. Dieses Verbot scheint gegenwärtig gefährdet aufgrund der Tatsache, dass Folter im Zusammenhang mit dem Kampf gegen den Terrorismus, Entführungen oder Geiselnahmen mehr und mehr gerechtfertigt wird.

Wenn der Kampf gegen den Terrorismus zum Vorwand genommen wird, um Repressionen gegen oppositionelle Gruppen oder Minderheiten zu legitimieren, dann wird damit eine bedeutende Bresche geschlagen in das derzeitig geltende Völkerrecht, das grundsätzlich die Praxis der Folter verbietet. Es bedeutet ebenfalls, dass das grundlegende Prinzip der Achtung der Menschenwürde geleugnet wird, wie auch die Nächstenliebe, der Dialog, die geschwisterliche Verbundenheit und das Bemühen um Frieden. Der Zweck heiligt niemals die Mittel. Auch wenn der Kampf gegen den Terrorismus sicher legitim und notwendig ist, so wird die Anwendung von Terrormethoden hierbei nur den Terrorismus und die Gewalt, die daraus folgen, verstärken.

Als Christen sind wir aufgerufen, die Botschaft Christi von der Gewaltlosigkeit zu verkünden und einen Beitrag zu leisten zum Auftrag Gottes zu Frieden und Gerechtigkeit sowie der Achtung der Würde aller Menschen. Wir wollen hiermit Zeugnis ablegen für konkrete Ökumene und die Einigkeit der Christen in der Ablehnung zerstörerischer Praktiken und möchten dies allen Regierenden ins Gedächtnis rufen.

Wir begrüßen das Engagement all jener, die sich für die Abschaffung von Folter und Todesstrafe einsetzen. Wir rufen alle Mitglieder unserer Kirchen und Gemeinschaften auf, sich für die Opfer der Folter zu engagieren, der Gerechtigkeit zu dienen und Friedensstifter zu sein.

Schließlich wollen wir daran erinnern, dass wirtschaftliche Ungleichheit und Diskriminierungen oft der Nährboden sind, auf dem die Verletzungen der Menschenrechte wuchern. Diesbezüglich verweisen wir nochmals mit Nachdruck auf die Folter, warnen aber auch vor den Beschränkungen der öffentlichen Freiheit, die der Kampf gegen den Terrorismus nach sich zieht.

Luxemburg, den 10. Dezember 2006.

P.-S.

Eglises signataires :

Église Catholique à Luxembourg
Église Orthodoxe Hellénique du Luxembourg
Église Orthodoxe Roumaine
Église Orthodoxe Serbe
Église Anglicane au Luxembourg
Église Protestante du Grand-Duché de Luxembourg et Paroisse protestante francophone
Église Protestante Réformée du Luxembourg
Evangelische Gemeinde deutscher Sprache in Luxemburg
Nederlandse Protestantse Gemeenschap
Den Danske Kirke i Luxembourg

Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe