Accueil du site > Agir > Comment agir ? > Campagnes > CONGO : torture, détention arbitraire, prisons surpeuplées

CONGO : torture, détention arbitraire, prisons surpeuplées

mars 2015

[English] [français]

Campagne du Vendredi Saint 2015

La présente campagne de l’ACAT Suisse, en partenariat avec la FIACAT et l’ACAT Congo, met l’accent sur la pratique répandue de la torture et des détentions arbitraires dans la République du Congo et sur les conditions insoutenables dans les prisons de ce pays.

Des organisations de droits de l’homme rapportent de nombreux abus commis au Congo-Brazzaville lors d’arrestations et d’interrogatoires de suspects ou de dissidents politiques : usage de la violence, torture, traitements cruels, inhumains ou dégradants. Ces tortures ont parfois entraîné la mort, sans que les responsables ne soient poursuivis pénalement. Le plus souvent, les arrestations sont illégales, le délai maximum légal de la détention provisoire n’est quasiment jamais respecté et seule une minorité des détenus a accès à un conseil juridique.

Les conditions de détention sont déplorables. Selon une étude menée en 2014, les Maisons d’arrêt et de détention de Brazzaville et de Pointe Noire présentaient un taux d’occupation de 483 et 320 prisonniers. Les bâtiments sont délabrés, les conditions d’hygiène précaires et l’accès à l’eau très limité. Les détenus dorment sur un mince matelas à même le sol, dans une petite cellule surpeuplée sans aération ni éclairage adéquats. Une ou deux fois par jour, ils reçoivent une petite ration de riz avec du poisson. Tout cela favorise la propagation des maladies.

La campagne du Vendredi Saint 2015 est initiée par l’ACAT Suisse en collaboration avec l’ACAT Congo et la FIACAT, qui vont soumettre un rapport alternatif en vue de l’Examen du rapport présenté par la République du Congo à l’occasion de la 54ème session du Comité contre la torture des Nations unies du 20 avril au 15 mai 2015. L’ACAT Suisse a souhaité appuyer cette démarche par une pétition, demandant aux autorités congolaises de respecter les droits de l’homme et les droits fondamentaux des personnes privées de liberté, et de garantir le respect de l’ensemble des règles minima pour le traitement des prisonniers. L’action s’étendra au réseau international des ACAT.

Une méditation du pasteur Nicolas Charrière accompagne la campagne. En tant qu’aumônier de prison, il connait les peines et la détresse des détenus en Suisse. Il nous invite à porter un regard critique sur notre vision de la justice et de l’injustice, et du traitement des coupables et des victimes.

D’avance, merci pour votre participation à la campagne.

Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe