Accueil du site > S’informer > Espace Presse > Communiqués et déclarations > [Communiqué] SÉNÉGAL : Les auteurs d’actes de torture doivent être (...)

[Communiqué] SÉNÉGAL : Les auteurs d’actes de torture doivent être poursuivis en justice

août 2012

Dakar, Paris, le 16 août 2012 – La Fédération internationale de l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (FIACAT) et son association membre au Sénégal, l’ACAT Sénégal, sont particulièrement préoccupées par les actes de torture et de mauvais traitements qui ont entraîné la mort d’un jeune homme, M. Kécouta Sidibé, à Kédougou dans le sud-est du Sénégal.

Dans la nuit du dimanche 12 août, aux environs de 20h, les gendarmes de la brigade de Kédougou sont venus chercher M. Kécouta Sidibé, un cultivateur sourd-muet âgé de 35 ans, à son domicile ; il était soupçonné de trafique de cannabis. Lors de l’arrestation, les gendarmes l’ont ligoté, violement tabassé et traîné jusque dans leur véhicule où ils l’ont placé sous des bagages et des vélos qui se trouvaient à l’arrière du véhicule. Ce n’est que lorsque les membres de sa famille sont venus lui apporter à manger le lendemain matin à la brigade de gendarmerie qu’ils ont été informé de son décès.

La torture est incriminée dans le Code pénal sénégalais depuis 1996. Ainsi, en vertu de l’article 295-1 du Code pénal, « constituent des tortures, les blessures, coups, violences physiques ou mentales (…) volontairement exercés par un agent de la fonction publique ou par toute autre personne agissant à titre officiel (…) dans le but d’obtenir des renseignements ou des aveux, de faire subir des représailles, ou de procéder à des actes d’intimidation (…) ». La torture est en principe punie d’une peine d’emprisonnement de cinq à dix ans et aucune circonstance exceptionnelle quelle qu’elle soit ne peut être invoquée pour la justifier.

Pourtant les poursuites pénales de membres des forces de l’ordre coupables de tels actes sont quasi inexistantes au Sénégal. La FIACAT et l’ACAT Sénégal invitent donc les autorités sénégalaises à ouvrir dans les plus brefs délais une enquête judiciaire impartiale et indépendante sur les circonstances exactes de la mort de M. Kécouta Sidibé. Elles exigent que les auteurs d’actes de torture soient poursuivis en justice.

Contact presse :
- FIACAT : Guillaume Colin – g.colin@fiacat.org – +226 66 33 82 55
- ACAT Sénégal : acatsenegal@yahoo.fr – +221 77 176 80 31

Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe