Accueil du site > S’informer > Espace Presse > Communiqués et déclarations > [Communiqué] Meurtre de six civils par la police au Burundi : la FIACAT et (...)

[Communiqué] Meurtre de six civils par la police au Burundi : la FIACAT et l’ACAT Burundi demandent une enquête indépendante

mars 2013

Bujumbura, Paris, le 14 mars 2013 – La FIACAT et l’ACAT Burundi ont été informées de nombreux actes de violence commis par certains agents des forces de l’ordre à l’endroit de la population civile lors d’affrontements entre la police et les adeptes de la prophétesse Zebiya mardi 12 mars 2013. D’après nos informations, six civils ont été tués par balles et on dénombre plus de 30 blessés.

Le Ministre de l’intérieur du Burundi, M. Edouard NDUWIMANA avait demandé aux adeptes de Zebiya de passer par les voies légales pour fonder leur église. Malgré cette injonction du Gouvernement, les adeptes ont tenté de se rassembler sur une colline du Nord du Burundi, le 12 mars, comme ils ont l’habitude de le faire depuis que la prophétesse assure y voir la Vierge le 12 de chaque mois.

Les forces de l’ordre qui avaient pour mission d’empêcher ce rassemblement ont ouvert le feu sur les pèlerins ; ils ont tué au moins six civils et en ont blessé plus de 30 dont certains gravement.

Ces dernières années, le Burundi a réalisé des avancées significatives dans la promotion et la protection des droits de l’homme. Malgré l’engagement pris par le Gouvernement devant les Nations Unies [1] de poursuivre sa politique de protection des droits humains en luttant contre les exécutions extra-judiciaires, les disparitions forcées et les actes de torture, le renforcement des capacités des forces de l’ordre en matière de droits de l’homme reste un défi pour le Burundi. Il est impératif que la police ne fasse pas un usage excessif de la force comme ça a été le cas hier lorsqu’elle a tiré sur les adeptes du culte de Zebiya.

La FIACAT et l’ACAT Burundi condamnent fermement cet usage excessif de la force et demande aux autorités burundaises de :
- poursuivre les agents de la force de l’ordre qui ont commis ces exactions ;
- mettre fin à ces pratiques ;
- ouvrir une enquête indépendante sur ces meurtres, notamment par la voie de de la Commission nationale indépendante des droits de l’homme ;
- renforcer la formation des agents des forces de l’ordre, notamment en matière de respect des droits de l’homme.


Contact presse :
- ACAT Burundi : Armel NIYONGERE – acatbur@yahoo.fr – +257 22 25 85 73 /+257 77 730 330
- FIACAT : Sabrina BIGNIER – saa@fiacat.org - +33 (0)1 42 80 01 60

Notes

[1] Examen périodique universel des Nations Unies, 24 janvier 2013.

Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe