Accueil du site > S’informer > Espace Presse > Communiqués et déclarations > [Communiqué] La République Démocratique du Congo a passé son Examen (...)

[Communiqué] La République Démocratique du Congo a passé son Examen périodique universel

décembre 2009

[English] [français]

Communiqué : La République Démocratique du Congo a passé son Examen périodique universel

Genève, le 7 décembre 2009

Le Groupe de travail du Conseil de Droits de l’homme a adopté aujourd’hui son rapport sur l’Examen Périodique universel (EPU) de la République démocratique du Congo (RDC). Pendant trois heures le Groupe de travail de l’EPU avait la charge de s’assurer du respect par la République démocratique du Congo de ses obligations et engagements internationaux en matière de droits de l’homme. Au cours de la séance, cinquante-neuf membres du Conseil et observateurs sont intervenus. De nombreuses préoccupations ont été soulevées à cette occasion concernant notamment la torture, la peine de mort, la lutte contre l’impunité et les conditions de détention.

La FIACAT remercie les onze Etats [1] qui ont soumis à l’avance des questions écrites à la RDC et félicite celle-ci pour les réponses qu’elle y a apportée.

Sur les 163 recommandations qui lui ont été faites, la RDC en a acceptées 124.Certaines étaient très précises, comme celle de la Suisse qui a demandé de donner la priorité à la réforme pénitentiaire en allouant des ressources adéquates et en fournissant des solutions au manque d’aliments et de soins. La Suisse regrettait que les lois qui règlementent le système carcéral soient périmées et que l’infrastructure, l’administration et la formation soient insuffisantes.

La FIACAT espère que la RDC prendra au sérieux cette recommandation et la mettra le plus vite possible en œuvre. En effet, les conditions de détention en RDC sont déplorables. Les prisons sont surpeuplées et les détenus ne sont pas séparés fonction de leur sexe, de leur âge ou de leur qualité civile ou militaire. Les détenus souffrent de malnutrition et n’ont pas accès à des soins médicaux adéquats. Les antennes de l’ACAT RDC rapportent également que dans certains cachots, les châtiments corporels tels que la bastonnade matinale ont toujours cours.

La FIACAT encourage également la RDC à accepter, lors de la treizième session ordinaire du Conseil des droits de l’homme, la recommandation de l’Autriche qui visent à garantir l’accès de tous les détenus à une assistance juridique d’une part et à assurer des enquêtes effectives et la poursuite des responsables d’actes de torture commis par les forces de sécurité d’autre part.

Contact presse : Nathalie Jeannin - n.jeannin@fiacat.org


Notes

[1] Allemagne, Argentine, Belgique, Canada, Danemark, Hongrie, Lettonie, Pays-Bas, République Tchèque, Royaume-Uni, Suède.

Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe