Accueil du site > S’informer > Espace Presse > Communiqués et déclarations > [communiqué] Conférence de presse : Continuer les réformes sur la peine de (...)

[communiqué] Conférence de presse : Continuer les réformes sur la peine de mort en Chine
Pour la levée du secret d’état et la suspension des exécutions

juin 2008

Communiqué de presse

Conférence de presse : Continuer les réformes sur la peine de mort en Chine
Pour la levée du secret d’état et la suspension des exécutions

06.06.2008

La Coalition mondiale contre la peine de mort organise une conférence de presse le lundi 16 juin 2008 à 10h00 au E-tech Forum, 396-416 Hennessy Road, Hong Kong Wanchai.

Intitulée « Continuer les réformes sur la peine de mort en Chine », la conférence de presse donnera la parole à des experts juridiques, des officiels hongkongais, et des familles de condamnés pour débattre de la peine de mort en Chine. Une pétition signée par des milliers de personnes du monde entier sera ensuite remise au bureau de liaison du gouvernement chinois à Hong Kong.
La pétition appelle les autorités chinoises à prendre des mesures concrètes en faveur de l’abolition de la peine capitale en Chine, à commencer par un moratoire sur les exécutions, et demande la levée du secret d’état aux autorités chinoise afin de permettre la transparence dans leur pratique de la peine de mort. Elle a été signée par de nombreuses célébrités telles que les athlètes olympiques Stephane Diagana et Romain Mesnil, l’actrice française Catherine Deneuve, l’ambassadrice de bonne volonté auprès du Conseil de l’Europe Bianca Jagger, la chanteuse Jane Birkin et beaucoup d’autres.

Parmi les intervenants, seront notamment présents Maiko Tagusari du Centre pour les droits des prisonniers, de Forum 90 (Japon), et représentante pour la conférence du réseau ADPAN (Anti Death Penalty Asia Network) ; Speedy Rice de Death Penalty Focus (USA) ; Mark Allison d’Amnesty International Hong Kong et Emily Lau, membre du Conseil législatif de Hong Kong.

Le 27 février 2008, la Coalition mondiale contre la peine de mort et le réseau ADPAN ( Anti Death Penalty Asia Network) ont adressé une lettre ouverte à l’Assemblée nationale populaire de Chine pour leur demander de débattre de la peine de mort lors de la session de mars dernier et de s’engager à lever le secret d’état et à réduire le champ d’application de la peine capitale.

Chaque année des milliers de personnes sont condamnées à mort ou exécutées en Chine, dans un pays où la peine de mort reste classée secret défense. Ce bilan est particulièrement préoccupant à cause de nombreuses erreurs judiciaires commises à la suite de procès tant expéditifs qu’inéquitables et à cause de l’usage répandu de la torture pour forcer les confessions.
De récents efforts pour réformer la situation sont à noter, en particulier la restauration de la révision de toutes les condamnations à mort par la Cour suprême. Il semble que cela ait conduit à une baisse significative du nombre d’exécutions, mais les résultats de semblables réformes ne peuvent être établis qu’à travers la transparence, en levant le secret d’état sur les informations ayant trait à la peine de mort.

L’abolition de la peine de mort est désormais devenue une tendance universelle et irréversible. Vingt sept pays ont désormais aboli la peine de mort dans la loi ou en pratique dans la région Asie-pacifique. Hong Kong l’a abolie en 1993 et a, à la fois, un des plus faible taux de criminalité et une des une des plus importantes croissances économiques au monde.
Plus récemment, en 2006 et 2007, les Philippines et les Iles Cook sont les derniers en date à avoir aboli la peine de mort dans la région et des initiatives législatives ont aussi été proposées ou sont considérées an Mongolie et Corée du Sud.
Cependant, il est regrettable que 14 pays de cette région soient toujours abolitionnistes. Des exécutions sont encore menées au Japon, en Corée du Nord, à Singapour et au Viêt-Nam, où, comme en Chine, le secret sur ces exécutions est de mise.

Dans ce contexte de rareté de l’information, cette conférence de presse vise à ouvrir un débat informé au sujet de la peine de mort en Chine et dans la région d’Asie-pacifique.

Tous les intervenants seront disponibles pour répondre à des questions après la conférence de presse.

Contacts :

Aurelie Placais
Program officer - China
aplacais@abolition.fr
0033 1572 10753

Cecile Marcel
Program director
cmarcel@abolition.fr
0033 1572 10753


Coalition mondiale contre la peine de mort
Composée de 74 ONG, de Barreaux d’avocats, de collectivités locales et de syndicats, la Coalition mondiale contre la peine de mort, créée à Rome le 13 mai 2002, vise à renforcer la dimension internationale du combat contre la peine de mort, et à contribuer à mettre un terme définitif aux condamnations à mort et aux exécutions. La Coalition mondiale s’efforce notamment de faciliter la constitution ou le développement de coalitions nationales contre la peine de mort.
Depuis 2003, la Coalition a instauré le 10 octobre comme Journée mondiale contre la peine de mort. Cet événement, célébré partout dans le monde et tout particulièrement dans les pays qui continuent à appliquer la peine de mort, incite les citoyens et organisations qui veulent dire « NON » à la peine de mort, à organiser leur propre initiative le 10 octobre.

Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe