Accueil du site > Agir > Comment agir ? > Campagnes > COLOMBIE : Une militante écologiste disparue

COLOMBIE : Une militante écologiste disparue

juillet 2011

[English] [français]

Jamais élucidées, jamais sanctionnées, les disparitions forcéessont un des scandales de la réalité des droits de l’homme en Colombie. Les chiffres officiels font état de plus de 32 000 cas, dont près de 1 130 ces trois dernières années. Bien plus que sous les dictatures de Pinochet, au Chili, ou de Videla, en Argentine.

Parmi les disparitions récentes, celle de Sandra Viviana CUELLAR GALLEGO, une jeune militante écologiste qui a travaillé pour l’ONG CENSAT Agua Viva, la branche colombienne de l’association Les Amis de la terre. Elle dirige actuellement l’ONG Surviviendo, qui s’occupe de questions liées à la protection de l’eau, du bassin fluvial et des zones humides dans le département de Valle del Cauca, dans le sud-ouest du pays. Pendant les deux semaines qui ont précédé sa disparition, le 17 février dernier, Sandra Viviana CUELLAR GALLEGO élaborait avec la population locale un projet de gestion de l’environnement pour la municipalité de Yumbó, dans le département de Valle del Cauca. Elle a également travaillé avec le peuple indigène Yanacona pour promouvoir les actions de cette population pour la protection du fleuve Cauca. Le 18 février, lendemain du jour où elle a été vue pour la dernière fois, Sandra devait participer à une rencontre portant sur des questions liées à l’eau, à Cali.

Le 19 février, ses proches ont été informés que sa carte d’identité avait été retrouvée près de l’endroit où elle devait prendre un bus pour aller à l’université ; son téléphone portable a été découvert plus tard non loin de là.

Les défenseurs colombiens des droits de l’homme qui militent pour la protection de l’environnement sont fréquemment victimes de menaces, de disparitions forcées ou d’homicides en raison de leurs activités. Des associations et des militants ont reçu des menaces après avoir participé à des événements liés à la défense de leur territoire, de leurs ressources naturelles, de l’environnement et du droit de vivre dans la dignité, ce qui les amène souvent à travailler avec des Afro-Colombiens et des Indigènes.

HILDEBRANDO VÉLEZ, un autre militant écologiste qui joue un rôle essentiel dans l’action menée pour établir le lieu où se trouve Sandra Viviana CUELLAR GALLEGO, a reçu des menaces de mort. Le 9 avril, le disque dur de son ordinateur, son téléphone portable et une clé USB, qui contenaient des informations sur la disparition de Sandra, ont été dérobés à son domicile, siège de l’ONG Surviviendo. Les proches et amis de la jeune femme ont organisé des rassemblements devant les ambassades de Colombie un peu partout dans le monde, pour réclamer sa réapparition en vie.

Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe