Accueil du site > Archives > Luxembourg > Appel du mois > Archives > Appel du mois - Septembre 2007 - Iran

Appel du mois - Septembre 2007 - Iran

septembre 2007

IRAN

Lapidation : retour à la barbarie

Mokarrameh Ebrahimi et Jafar Kiani, qui ont deux enfants, ont été condamnés à la mort par lapidation, en vertu de l’article 83 du code pénal iranien, après avoir été reconnus coupables d’adultère par la première chambre du tribunal pénal de Takestan.

Leur exécution, initialement prévue le 17 juin 2007, puis reportée au 21 juin, devait avoir lieu en public au cimetière de Behesht-e Zahra à Takestan, dans la province de Qazvin (nord-ouest de l’Iran). Cependant, des militants du mouvement Stop aux lapidations pour toujours !, un groupe iranien de défense des droits de l’homme qui mène depuis 2006 une campagne contre la lapidation dans leur pays, ont informé le public de la menace pesant sur le couple et de nombreux appels ont été lancés en Iran et à l’étranger pour empêcher l’exécution. Face à cette vague de protestation, il a été signalé le 20 juin que le responsable du pouvoir judiciaire, l’Ayatollah Shahroudi, avait transmis par écrit aux autorités judiciaires de Takestan l’ordre de suspendre l’exécution, même si Mokarrameh Ebrahimi et Jafar Kiani restaient condamnés à la mort par lapidation.

Le 7 juillet, les militants anti-lapidation ont annoncé que Jafar Kiani avait été lapidé à mort l’avant-veille, à Aghche-kand, un village situé à proximité de Takestan. L’inquiétude est grande pour sa compagne, qui risque de subir le même sort. Mokarrameh Ebrahimi est emprisonnée depuis onze ans avec ses deux enfants qui vivent apparemment avec elle.

La lapidation de Jafar Kiani est la première à avoir été confirmée officiellement depuis l’instauration d’un moratoire sur ce châtiment barbare, en décembre 2002, par l’Ayatollah Shahroudi. Cependant, il existe des preuves irréfutables qu’un homme et une femme, prénommés Abbas et Mahboubeh, ont déjà subi ce supplice en mai 2006, à Meched. Á notre connaissance, sept femmes et un homme sont sous le coup d’une condamnation à mort par lapidation en Iran.

L’exécution par lapidation est une forme de peine de mort d’autant plus atroce qu’elle est spécifiquement conçue pour augmenter les souffrances de la victime, les pierres étant délibérément choisies suffisamment grosses pour faire souffrir mais pas assez pour tuer la victime sur-le-champ.

Droits de l’homme et peine de mort en Iran

La situation des droits de l’homme en Iran continue de se détériorer de jour en jour. Les actes de persécution touchent particulièrement les journalistes, les mouvements féministes, syndicaux et estudiantins. Ces derniers mois, les pressions ont gravement augmenté avec, continuellement, de nouvelles arrestations de journalistes et de défenseurs des droits de l’homme. Deux journalistes du Kurdistan iranien ont été condamnés à la pendaison le 16 juillet, pour avoir osé publier des articles jugés « subversifs » par le pouvoir en place.

L’Iran compte l’un des taux d’exécutions capitales les plus élevés au monde : au moins 120 depuis le début de l’année 2007, selon les estimations les plus prudentes. Deux victimes récentes du recours à la peine de mort, Mohammad Mousavi et Said Qanbar Zahi, exécutés respectivement en avril et mai dernier, avaient moins de dix-huit ans au moment des faits qui leur étaient reprochés.

P.-S.

La lettre est adressée à l’Ayatollah Mahmoud Hashemi Shahroudi
Ministère de la Justice

N’oubliez pas :
vos nom et prénom
votre adresse,
la date,
votre signature.

Timbrez à 0,90 €

Ecrivez avant le 15 octobre 2007

Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe