Accueil du site > Archives > Luxembourg > Appel du mois > Archives > Appel du mois - Septembre 08 - Myanmar

Appel du mois - Septembre 08 - Myanmar

septembre 2008

MYANMAR

Plus de 2000 prisonniers politiques

Il y a vingt ans, le 8 août 1988, les étudiants birmans défilaient dans les rues de Rangoon, la capitale à l’époque, pour demander au gouvernement la démocratie et le respect des droits de l’homme. Pendant six semaines, les manifestations se sont propagées dans tout le pays et ont rallié le soutien croissant de la population, jusqu’à ce que les forces de sécurité interviennent avec une brutalité inouïe, faisant plus de 3000 morts et un nombre incalculable de disparus. Le massacre avait tellement choqué le monde que beaucoup y avaient vu le signe de la fin du régime. Malheureusement, il n’en fut rien.

Au cours des vingt dernières années, Daw Aung San Suu Kyi, dirigeante du principal parti d’opposition, lauréate du Prix Nobel de la paix et icône du mouvement birman pour les droits de l’homme, a été détenue sous une forme ou une autre pendant près de 13 ans. U Win Tin, un autre leader de son parti, âgé aujourd’hui de 78 ans et en très mauvaise santé, est en prison depuis 19 ans et détient le record du plus ancien prisonnier d’opinion au Myanmar. Des milliers d’autres ont été arrêtés depuis 1988 dont au moins 137 sont morts en détention, sous la torture ou par manque de soins médicaux. Aujourd’hui, plus de 2000 personnes sont derrière les barreaux pour des motifs politiques, dont un tiers à la suite des arrestations massives de l’automne 2007 qui ont réprimé les manifestations pacifiques initiées par les moines bouddhistes.

Ce 8 août 2008, jour anniversaire du soulèvement 8888 , la police a arrêté U Myint Aye, directeur d’une organisation de défense des droits de l’homme et membre du parti de Daw Aung San Suu Kyi, manifestement à cause de ses activités en faveur de la démocratie et des droits de l’homme. A ce jour, son lieu de détention reste inconnu.

En mai dernier, le gouvernement birman a délibérément refusé l’assistance humanitaire internationale qui aurait été indispensable à ses citoyens sinistrés lorsque le cyclone Nargis a ravagé le pays. Au lieu de déployer leurs 400 000 soldats au secours des personnes en détresse, les autorités se sont évertuées à faire voter de force des populations traumatisées, endeuillées et affamées lors d’une invraisemblable consultation portant sur la nouvelle constitution, laquelle entérine l’impunité pour les violations des droits de l’homme commises par l’État.

Comme lors du soulèvement de 1988, certains espèrent que le comportement inhumain du pouvoir birman face aux souffrances de son peuple décimé par le cyclone pourrait servir de déclencheur à la chute du régime. Il est certain en tous les cas que le soutien de la communauté internationale aux courageux opposants politiques et défenseurs des droits de l’homme du Myanmar est plus que jamais indispensable.

Parmi les nombreuses personnes injustement détenues dans le pays, nous intervenons ce mois-ci plus particulièrement en faveur de U Myint Aye, arrêté tout récemment, et de vingt autres prisonniers d’opinion dont la situation est connue et spécialement préoccupante.

Traduction de la lettre

Votre Excellence,

L’organisation de défense des droits de l’homme ACAT (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture) à Luxembourg m’informe de l’arrestation, le 8 août 2008, du défenseur des droits de l’homme U MYINT AYE, directeur et co-fondateur de l’organisation human Rights Defenders and Promoters. Il a été pris par la police à son domicile dans la soirée et depuis, son lieu de détention est resté secret.

Je tiens à vous exprimer ma très vive inquiétude pour sa sécurité et sa santé, et je demande sa libération immédiate et inconditionnelle si, comme l’ACAT le pense, il est détenu uniquement en raison de ses activités pacifiques en faveur de la démocratie et des droits de l’homme.

Je profite de l’occasion pour appeler à la libération de tous les autres prisonniers d’opinion actuellement détenus au Myanmar, dont un grand nombre à la suite de la répression de l’automne dernier contre les manifestants non violents. Je vous exhorte en particulier à faire libérer au plus vite les prisonniers d’opinion suivants, qui sont tous en très mauvaise santé :

• U WIN TIN, 78 ans, emprisonné depuis 1989 ;
• WIN HTEIN, 66 ans, emprisonné depuis 1996 ;
• Dr. DAW MAY WIN MYINT, 58 ans, emprisonnée depuis 1997 ;
• Dr. THAN NYEIN, 71 ans, emprisonné depuis 1997 ;
• AUNG TUN, 41 ans, emprisonné depuis 1998 ;
• MYO MIN ZAW, 31 ans, emprisonné depuis 1998 ;
• KO AYE AUNG, 33 ans, emprisonné depuis 1998 ;
• MA KHIN KHIN LEH, 42 ans, emprisonnée depuis 1999 ;
• KHAING KAUNG SAN, 37 ans, emprisonné depuis 2000 ;
• SAW NAING NAING, 66 ans, emprisonné depuis 2000 ;
• SOE HAN, 65 ans, emprisonné depuis 2000 ;
• U KHUN HTUN O, 65 ans, emprisonné depuis 2005 ;
• MIN KO NAING, 45 ans, emprisonné depuis août 2007 ;
• U OHN THAN, 61 ans, emprisonné depuis août 2007 ;
• HLA MYO NAUNG, 40 ans, emprisonné depuis octobre 2007 ;
• THIN THIN AYE (MIE MIE), 38 ans, emprisonnée depuis octobre 2007 ;
• HTAY KYWE , 40 ans, emprisonné depuis octobre 2007 ;
• ZAW HTET KO KO, 27 ans, emprisonné depuis octobre 2007 ;
• U GAMBIRA, 29 ans, moine, emprisonné depuis novembre 2007 ;
• MYO YANG NAUNG THEIN, 34 ans, emprisonné depuis décembre 2007.

En vous remerciant de votre bienveillante attention, je vous prie d’agréer, Votre Excellence, l’expression de ma haute considération.

P.-S.

La lettre est adressée au Général THAN SHWE,
Président du Conseil d’Etat pour la Paix et le Développement

N’oubliez pas :
vos nom et prénom, votre adresse, la date, votre signature

Timbrez à 0,90 €

Ecrivez avant le 15 octobre 2008

Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe