Accueil du site > Archives > Luxembourg > Appel du mois > Archives > Appel du mois - Octobre 08 - Journée mondiale contre la peine de (...)

Appel du mois - Octobre 08 - Journée mondiale contre la peine de mort

octobre 2008

JAPON

Peine de mort

Le matin du 17 juin 2008, Tsutomu Miyazaki, 45 ans, Shinji Mutsuda, 45 ans, et Yoshio Yamazaki, 73 ans, ont été pendus. Ces exécutions portaient à 13 le nombre de prisonniers mis à mort au Japon depuis l’entrée en fonction du ministre de la Justice Hatoyama Kunio, en août 2007.

Les condamnés ne sont informés que quelques heures avant leur exécution et leurs proches ne sont prévenus qu’une fois la sentence exécutée. Les autorités font le plus souvent coïncider les exécutions avec les élections, les vacances parlementaires ou les jours fériés, dans le but manifeste d’escamoter le débat parlementaire ou public sur la question de la peine de mort.

Une centaine de prisonniers se trouvent actuellement dans les couloirs de la mort au Japon, certains depuis plus de trente ans, s’attendant chaque jour à recevoir l’annonce de leur mort imminente. Chaque condamné vit isolé dans une cellule de deux mètres sur quatre, où une fenêtre obscurcie l’empêche de voir le ciel. En l’absence d’activité, il doit se tenir assis sur le plancher. Il est sous vidéosurveillance 24 heures sur 24, et la lumière reste allumée de 21 h à 6h30 du matin, pour éviter les suicides. Il lui est interdit de côtoyer les autres détenus ou de communiquer avec eux. Les droits de visite, accordés uniquement à la famille et aux avocats, sont extrêmement restreints. Les entretiens, d’une demi-heure au maximum, se font toujours en présence d’un gardien, à travers une vitre. La correspondance est limitée et censurée.

A la cruauté des conditions de détention et d’exécution s’ajoute le risque d’erreur judiciaire. Les sentences capitales sont souvent prononcées à l’issue de procès iniques alors que les suspects, après de longs interrogatoires, des menaces et des actes de violence, ont « avoué » leurs crimes. Car l’aveu l’emporte sur la preuve...

Masao Akatori, condamné à mort en 1958, à l’âge de 25 ans, pour viol et meurtre, a dû attendre 1987 pour être innocenté, à l’âge de 59 ans, après avoir passé 34 ans dans le couloir de la mort. Il avait acquiescé à toutes les questions de ses interrogateurs après son arrestation parce qu’il ne résistait pas à la torture.

Parmi les membres du G8, les pays les plus industrialisés, le Japon et les États-Unis sont les seuls à procéder à des exécutions. Le Japon va même à contre-courant de la tendance mondiale puisqu’il a augmenté le nombre d’exécutions depuis l’adoption, en décembre 2007, de la résolution des Nations unies en faveur d’un moratoire universel sur la peine capitale.

Á l’occasion de la 6ème Journée mondiale contre la peine de mort, le 10 octobre 2008, la Coalition contre la peine de mort, dont la FIACAT est membre fondateur, a choisi de tourner son attention vers l’Asie, continent qui est responsable de 85 à 95 % des exécutions dans le monde. Six pays de la région ont été particulièrement ciblés cette année : le Pakistan, l’Inde, le Vietnam, Taiwan, le Japon et la Corée du Sud.

Action de l’ACAT-Luxembourg :

Nous vous proposons de reprendre le message de la Coalition au ministre japonais de la Justice Okiharu Yasuoka.

N’envoyez pas la lettre directement au ministre, mais à la Coalition mondiale de la peine de mort, qui se chargera de transmettre aux autorités japonaises, à l’adresse indiquée en bas de cette page.

Vous trouverez plus d’information à ce sujet dans le bulletin de l’ACAT du mois d’octobre et sur le site de la Coalition mondiale contre la peine de mort.

P.-S.

La lettre adressée au ministre de la Justice Okiharu Yasuoka

est à envoyer à la

Coalition mondiale contre la peine de mort
Secrétariat exécutif
ECPM
197/199 avenue Pierre Brossolette
F-92120 Montrouge
Fax : +33 1 57 21 22 74

N’oubliez pas :
vos nom et prénom, votre adresse, la date, votre signature.

Timbrez à 0,70 €

ATTENTION !!!

Envoyez la lettre à la Coalition avant le 25 octobre 2008.

Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe