Accueil du site > Archives > Luxembourg > Appel du mois > Archives > Appel du mois - Juillet-Août 09

Appel du mois - Juillet-Août 09

juillet 2009

CHINE

Prisonnier d’opinion en danger

Huang Qi est en prison depuis le 10 juin 2008, en attente de son procès, parce qu’il a eu le courage de prendre la défense de familles endeuillées qui demandent des comptes sur la mort de leurs enfants.

Huang Qi, président d’une association de défense des droits de l’homme, a déjà passé quatre années derrière les barreaux, entre 2001 et 2005. A l’époque, il avait été arrêté pour « activités subversives » parce qu’il avait publié sur Internet une liste de personnes emprisonnées à la suite de la répression militaire du 4 juin 1989 contre les manifestants de la Place Tiananmen. Il a subi torture et mauvais traitements en prison.

Pourtant, dès sa libération, en juin 2005, Huang Qi avait repris avec vaillance ses activités hautement sensibles pour mettre en lumière les violations des droits de l’homme dans son pays. Il a défendu entre autres les pratiquants du mouvement spirituel Falun Gong qui font l’objet d’une répression féroce, mais aussi les droits du peuple ouïghour, durement réprimé dans la province du Xinjiang, dans le nord ouest de la Chine.

En mai 2008, à la suite du tremblement de terre qui a fait des centaines de milliers de victimes, tuées ou blessées, dans sa province du Sichuan, Huang Qi a apporté son aide à cinq familles dont les enfants ont trouvé la mort dans l’effondrement de leurs écoles. Il semblerait que les bâtiments scolaires de la région aient été touchés de manière disproportionnée par le séisme, causant la mort de milliers d’enfants, en raison de graves défauts de construction liés à la négligence et à la corruption des autorités locales.

Aujourd’hui, les rescapés et les proches de victimes qui demandent une expertise et un accès à la justice font l’objet de harcèlement et de représailles allant jusqu’à la détention arbitraire dans des prisons secrètes, afin de les décourager et de les réduire au silence.

Huang Qi, comme d’autres militants et des avocats courageux qui ont osé offrir leur assistance à ces familles, malgré les mises en garde des autorités, paient eux aussi le prix de leur engagement.

D’après nos informations, Huang Qi serait actuellement en très mauvaise santé suite à des mauvais traitements et au refus de lui apporter les soins médicaux dont il aurait besoin.

Traduction de la lettre

Monsieur,

L’organisation de défense des droits de l’homme ACAT à Luxembourg (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture) m’informe de l’état de santé alarmant de :

黃琦 HUANG QI

Le célèbre militant des droits de l’homme a été arrêté le 10 juin 2008 à Chengdu et attend son procès en prison depuis cette date. Il souffrirait de sérieux problèmes de santé qui nécessiteraient un traitement médical urgent.

Huang Qi a déjà passé de longues années en prison, dans des conditions très dures, en raison de ses efforts pour aider des familles à retrouver la trace de leurs proches disparus au cours du massacre de Tiananmen. Son arrestation l’année dernière est liée à son travail d’assistance aux familles de cinq écoliers tués dans le tremblement de terre du Sichuan en mai 2008. Leurs parents, comme beaucoup d’autres, pensent que la corruption, impliquant les autorités locales, est la cause de la piètre qualité de construction de certains bâtiments publics, les écoles en particulier, qui se sont effondrés dans le séisme. Les parents endeuillés qui demandent une enquête et une évaluation des responsabilités dans la mort de leurs enfants sont maintenant la cible de harcèlement allant jusqu’à la détention arbitraire et illégale dans des prisons secrètes.

J’en appelle à votre humanité et à votre sens de la justice en vous priant de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour obtenir la libération immédiate et inconditionnelle de Huang Qi et pour assurer aux familles de victimes et aux survivants du tremblement de terre du Sichuan le libre accès à des tribunaux et des avocats indépendants et impartiaux.

En vous remerciant de bien vouloir prendre en compte mon appel, je vous prie de croire, Monsieur, en l’expression de ma haute considération.

P.-S.

La lettre est adressée à ZENG Shengquan Tingzhang
Directeur du département de la sécurité publique de la province du Sichuan

Fax : (00) 86 28 86 30 11 77

N’oubliez pas :
vos nom et prénom, votre adresse, la date, votre signature

Timbrez à 0,90 €

Envoyez la lettre avant le 31 août 2009

Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe