Accueil du site > Archives > Luxembourg > Appel du mois > Archives > Appel du mois - Juillet-Août 08 - IRAN

Appel du mois - Juillet-Août 08 - IRAN

juillet 2008

IRAN

Persécutions contre la communauté baha’i

Mme Fariba Kamalabadi Taefi, M. Jamaloddin Khanjani, M. Afif Naeimi, M. Saeid Rezaie, M. Behrouz Tavakkoli et M. Vahid Tizfahm

Ces six responsables du mouvement religieux baha’i ont été arrêtés à leur domicile le 14 mai à l’aube par des agents du ministère du Renseignement et sont détenus depuis au secret, sans accès à un avocat ou à leurs familles, dans un lieu qui reste inconnu. Des « raisons de sécurité » sont officiellement invoquées pour justifier ces arrestations, qui ont toutes les apparences d’une mesure arbitraire visant à intimider une fois encore les membres de la communauté en emprisonnant leurs dirigeants. Une autre responsable baha’i, Mme Mahvash Sabet, a été arrêtée en mars 2008 et reste emprisonnée depuis.

La religion baha’i a été fondée il y a environ 150 ans en Iran et s’est répandue à travers le monde. Déjà sous l’ancien régime, les adeptes de la foi baha’i faisaient l’objet de persécutions, mais depuis l’avènement de la République islamique d’Iran en 1979, les membres de la communauté baha’i sont la cible d’une répression systématique : leur religion n’est pas reconnue par la Constitution iranienne et ils sont victimes de lois discriminatoires qui les empêchent de pratiquer librement leur religion et d’accéder aux mêmes droits que le reste des citoyens iraniens en matière d’éducation, d’emploi, de prestations sociales, de retraite, etc. Depuis l’élection du président Ahmadinejad en 2005, plusieurs dizaines de Baha’is ont été arrêtés pour des motifs religieux. Pourtant, les Baha’is qui vivent en Iran, évalués actuellement à plus de 300 000 fidèles, insistent sur leur loyauté envers l’État iranien. Toute implication de leur part dans des actions subversives à l’encontre du gouvernement seraient en effet contraires à leurs convictions religieuses basées sur la non-violence, l’absence de prises de position partisanes et le respect de la loi.

Selon Madame Bani Dugal, représentante principale de la Communauté internationale baha’i auprès des Nations unies, les six personnes arrêtées le 14 mai, tout comme les milliers de Baha’is qui, depuis 1979, ont été assassinés, emprisonnés ou opprimés d’une façon ou d’une autre, sont persécutées uniquement en raison de leur foi. La meilleure preuve en est qu’à maintes reprises, des Baha’is ont reçu la promesse qu’ils seraient libérés s’ils acceptaient de renier leur foi et de se convertir à l’Islam. Malgré les attaques continuelles dont ils font l’objet de la part des autorités, l’immense majorité des Baha’is a choisi de rester en Iran. La plupart des jeunes baha’is qui sont forcés de partir à l’étranger pour étudier retournent ensuite dans leur pays pour participer à son développement.

En mai 2006, 54 Baha’is ont été arrêtés alors qu’ils participaient à un projet de scolarisation d’enfants défavorisés, à Shiraz, une ville du sud de l’Iran.

P.-S.

La lettre est adressée à Mahmoud Ahmadinejad,
Président de la République islamique d’Iran

Fax : 00 98 21 6649 5880

N’oubliez pas :
vos nom et prénom, votre adresse, la date, votre signature.

Timbrez à 0,90 €

Ecrivez avant le 30 août 2008

Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe