Accueil du site > Archives > Luxembourg > Appel du mois > Archives > Appel du mois - Avril 08 - Chine / Tibet

Appel du mois - Avril 08 - Chine / Tibet

2008

CHINE / TIBET

Arrestation de moines tibétains

Selon les informations du Centre tibétain pour les droits de l’homme et la démocratie (Tibetan Centre on Human Rights and Democracy, TCHRD), 15 moines tibétains ont été arrêtés dans le quartier Barkhor de Lhassa, capitale du Tibet, alors qu’ils participaient à une manifestation pacifique, le 10.03.2008. Il s’agit de
Samten (17 ans), Trulku Tenpa Rigsang (26), Lobsang (15), Lobsang Thukjey (19), Lobsher (20), Tsultrim Palden (20), Phurden, (22), Thupdon (24), Lobsang Ngodup, (29), Lodoe (30) du couvent Onpo dans la province du Sichuan, Gelek Pel (32) du couvent Lungkar de la province de Qinghai, Thupwang (30), Pema Garwang (30) du couvent Darthang, Tsegyam (22) du couvent Kashi, Soepa (30) du couvent Mangye.

Ils sont actuellement détenus dans un lieu inconnu. On ne dispose d’aucune information quant aux éventuelles charges retenues contre eux. Ils courent de graves risques d’être torturés.

Les manifestations ont commencé le 10 mars, lorsque des centaines de moines ont entrepris une marche pacifique vers Lhassa, capitale du Tibet, pour commémorer la répression de 1959 qui avait contraint le Dalaï Lama à l’exil. Leur manifestation appelait notamment le gouvernement chinois à assouplir sa campagne de « rééducation patriotique », qui les force à dénoncer le Dalaï Lama. L’arrestation d’une cinquantaine de moines, dont les 15 cités, a déclenché des manifestations de soutien à Lhassa et dans d’autres régions du Tibet. Le mouvement a vite pris de l’ampleur avec des marches organisées à Lhassa, dans d’autres régions du Tibet, ainsi que dans les provinces voisines du Qinghai, du Gansu et du Sichuan, où la population compte un haut pourcentage de Tibétains.
La police et les forces armées chinoises ont utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser les foules. Des manifestants ont été frappés, des coups de feu ont été tirés.
Le 14 mars, les manifestations devinrent violentes, des manifestants ont agressé des gens d’origine ethnique différente, des magasins chinois furent incendiés. D’après des témoignages, l’armée et la police quadrillaient Lhassa et ratissaient les quartiers de la capitale, maison après maison. Des personnes auraient été traînées hors de chez elles.

Les autorités chinoises ont couvert le Tibet d’un filet d’obstruction à la sortie d’informations presque sans faille. Depuis le 12 mars, les journalistes n’ont plus l’autorisation d’y entrer. Des reporters étrangers ont été expulsés des provinces du Gansu, du Sichuan et du Qinghai gagnées par les troubles, ou s’en sont vu interdire l’accès. On peut douter dès lors que les journalistes étrangers accrédités entretemps par le gouvernement chinois puissent informer librement sur les manifestations et les réactions des forces de sécurité chinoises, d’autant plus que leur accès est limité à Lhassa.

P.-S.

La lettre est adressée à :
WEN Jiabao Zongli, Premier ministre.

Fax : 86 10 6596 1109.

Copie de la lettre à :

Ambassade de la République populaire de Chine
2, rue A.-F. van der Meulen
L-2152 LUXEMBOURG
Fax : 42 24 23.

N’oubliez pas : vos nom et prénom, votre adresse, la date, votre signature.

Timbrez à 0,90 €.

Ecrivez avant le 15 mai 2008.

Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe