Table ronde : "Afrique sub-saharienne : comment passer du moratoire à l’abolition en droit"

février 2010

[français] [français]

Afrique sub-saharienne :
comment passer du moratoire à l’abolition en droit

La FIACAT l’ACAT France et l’ACAT Suisse sont en charge de l’organisation d’une table ronde sur l’Afrique sub-saharienne lors du 4e Congrès mondial contre la peine de mort.
Cette table ronde aura lieu le 25 février de 10h45 à 12h15 et aura pour titre « Afrique sub-saharienne : comment passer du moratoire à l’abolition en droit »



- Résumé :

Aujourd’hui, 15 Etats sur 48 pays d’Afrique sub-saharienne ont aboli la peine de mort en droit (le Togo et le Burundi l’ont aboli en 2009), 17 sont considérés comme abolitionnistes de facto et 17 ont voté en faveur des Résolutions de l’Assemblée générale des Nations unies appelant à un moratoire universel sur la peine de mort.

De nombreux pays n’exécutent donc plus, mais maintiennent la peine capitale dans leur arsenal législatif à des fins électorales ou comme outil d’intimidation de potentiels opposants. Comment convaincre les autorités au pouvoir d’abolir afin d’éviter toute reprise des exécutions en cas notamment d’instabilité politique ou de changement de régimes ?

L’objet de cette table ronde est de confronté différents points de vue pour permettre l’élaboration de stratégies pour que la peine de mort soit aboli en Afrique subsaharienne. Elle permettra ainsi d’évaluer les progrès réalisé par la société civile en Afrique des Grands Lac depuis la mise en place d’une Coalition régionale en 2008.

Un accent tout particulier sera mis sur le rôle de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) et sur l’opportunité d’adopter une convention juridiquement contraignante interdisant la peine de mort sur le continent.


- Intervenants :

- Lievin N’gonji : Président de Culture pour la paix et la justice (RDC)

- Sylvie Kayitesi : Présidente du groupe de travail sur la peine de mort de la CADHP (Rwanda)

- Sidiki Kaba : Président d’honneur de la FIDH (Sénégal)

- Lucienne Zoma : Présidente de l’ACAT Burkina, membre du Bureau international de la FIACAT (Burkina-Faso)

- Johnson Byabashaija : Commissaire général des prisons, Ouganda* (sous réserve)

Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe