[English] [français]

Statuts

A l’occasion de la réunion du Conseil international en juin 2012 à Bruxelles, la FIACAT et les ACAT affiliées ont adoptées de nouveaux textes qui viennent enrichir et resserrer les liens qui unissent la fédération à ses ACAT membres. La Charte de la FIACAT a été amendée et un projet associatif et une Charte de bonne gouvernance ont été adoptées.


CHARTE DE LA FIACAT

Alors que la torture est interdite de façon absolue par différentes conventions internationales, elle est encore pratiquée par plus de la moitié des pays du monde. De même, encore trop de pays, appliquent la peine de mort.
L’ACAT est née en 1974 de l’indignation d’Hélène Engel et Edith du Tertre : « Je ne peux pas me dire chrétienne et continuer à vivre comme si je ne savais rien ».
Depuis sa création en 1987, la FIACAT anime et soutient le réseau des ACAT, elle les représente au plan international. Elle renforce l’efficacité de leurs actions.

Nous défendons l’article 5 de la Déclaration Universelle des droits de l’homme de 1948 : « Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants ».

Nous croyons en la dignité inhérente à chaque être humain. Comme nous le rappelle la Bible, « le jour où Dieu créa l’être humain, Dieu le fit à sa ressemblance » (Genèse 5.1).
Vivant dans l’espérance que nous apporte l’Evangile, nous voulons obéir à ce que Jésus nous a enseigné de faire à l’égard de nos frères qui sont dans la souffrance (Mathieu 25, 31).

Nous, ACAT, sommes :
- Pour l’abolition de la torture : elle est une grave négation de la dignité humaine ;
- Pour l’abolition de la peine de mort : nul ne peut prendre la vie d’un autre ;
- Chrétiens de toutes confessions qui se retrouvent dans une démarche commune oecuménique ;

- Indépendants des partis politiques, des gouvernements, des organisations partisanes ;
- Engagés pour tous les êtres humains sans distinction.

Nous sommes convaincus que nous devons :
- Agir pour prévenir et abolir la torture et la peine de mort ;
- Dénoncer les traitements cruels, inhumains et dégradants ;
- Rappeler aux chrétiens leur responsabilité envers l’humanité ;
- Prier pour les victimes et les bourreaux ;
- Informer, alerter et sensibiliser les opinions publiques, les gouvernements, les Eglises ;
- Aider les victimes de la torture et leurs proches.

Nous attendons de la FIACAT qu’elle :
- Représente les ACAT auprès des organisations internationales et régionales ;
- Protége les ACAT des gouvernements qui ne respectent pas le droit international des Droits de l’Homme et le droit international humanitaire ;
- Aide les ACAT à travailler en réseau et ainsi renforcer le travail de chaque ACAT ;
- Facilite l’échange d’idées et d’expériences qui mène à l’enrichissement de tous ;
- Permette d’apporter aux ACAT un éclairage international sur les réalités locales.

Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe