Accueil du site > Archives > Séminaire international de la FIACAT - Dakar 2002 : "Cultures africaines et (...)

[français] [français]

Séminaire international de la FIACAT - Dakar 2002 : "Cultures africaines et lutte contre la torture"

Pourquoi ce séminaire ?

La torture en Afrique : une préoccupation majeure.

Tous les rapports des organisations de défense des droits de l’Homme le démontrent : la torture est encore un problème majeur dans les sociétés africaines.

Peu de pays de ce continent sont à l’abri de cette pratique, utilisée comme méthode de gouvernement afin d’empêcher toute contestation, mais aussi comme moyen d’imposer les idées ou l’autorité d’un groupe particulier, de faire respecter une discipline, de faire régner la terreur parmi des populations ....

Des obstacles à surmonter.

De nombreux groupes, parmi eux les ACAT, sont engagés, sur le terrain, dans la lutte contre ce fléau, mais rencontrent de très fortes résistances à leur action (conditions de précarité et de danger, pressions politiques, crainte de l’autorité parmi les populations, peur de dénonciation, tendance à la radicalisation, indifférence...).

Certaines populations, certains groupes, certaines personnes refusent ou ne comprennent pas le message abolitionniste. Et cela pour des raisons culturelles, voire spirituelles. Pour agir plus efficacement, les organisations engagées contre la torture - tant les groupes sur place en Afrique que ceux ailleurs qui agissent en solidarité avec eux - ont besoin de mieux comprendre ces résistances.

Des atouts à valoriser.

Les cultures africaines sont également de riches sources d’enseignement sur la dignité humaine, le respect de l’autre, la solidarité communautaire. Elles ont une contribution propre à apporter à la lutte contre la torture et les traitements inhumains. D’où l’intérêt de mieux connaître et de mettre en valeur ces éléments.

Vers de nouveaux plans d’action.

C’est pour cette raison que la FIACAT a choisi, pour ce séminaire international, de mettre l’accent sur la situation actuelle en Afrique.

Avec l’aide des ACAT africaines, elle a proposé à Dakar une réflexion sur les racines culturelles de la torture, mais aussi sur les éléments des cultures africaines qui permettent d’espérer un recul de cette pratique et qui sont à promouvoir.

Le séminaire a examiné également d’autres facteurs importants de la lutte contre la torture en Afrique, notamment les responsabilités des pays non-africains dans ce combat.

L’objectif de cette réflexion était de définir ensemble des priorités et d’élaborer de nouveaux plans d’action pour contribuer de manière plus effective à l’éradication de la torture sur ce continent.


- Impressions sur le séminaire, par Patrick Byrne, Président de la FIACAT

- Déclaration finale "Solidaires, pour une Afrique sans torture".


Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Tableau des ratifications par pays
Frise chronologique
Cartographies
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Le bulletin ’Fiacat Info’
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe